Rendez-vous brassicole à Old Chelsea

Une nouvelle tradition pourrait bien voir le jour à Old Chelsea. Une toute première édition québécoise du Marché des brasseurs sera tenue à la ferme Hendrick du village, samedi prochain.
Le concept diffère quelque peu des festivals de bières habituels se déroulant à l'été, explique Adèle Michon, porte-parole locale de l'activité.
«Ce n'est pas un festival en soi, mais plutôt un événement plus intime. Ça s'apparente à un marché public. Toutefois, au lieu d'offrir des produits agricoles, les visiteurs peuvent choisir des bières artisanales. Ils peuvent aussi boire des verres complets et non seulement des échantillons.»
L'événement a été popularisé en Ontario en 2012. Le Brewers Market a d'abord vu le jour à Toronto et est apparu sur la scène ottavienne l'an dernier dans le quartier de Hintonburg. Depuis deux ans, sept marchés brassicoles ont attiré beaucoup d'amateurs de broues du terroir à Ottawa, mais aussi des microbrasseurs d'un peu partout.
Pour la toute première édition au Québec, les organisateurs ont attiré des microbrasseries s'étant particulièrement démarquées sur la scène brassicole de la Belle Province. Ainsi, Le Trou du Diable de Shawinigan, la Brasserie Dunham, de la ville du même nom, le Benelux de Montréal, la microbrasserie Le Castor de Rigaud et les Brasseurs du Temps, d'ici même en Outaouais, serviront leurs meilleurs élixirs aux curieux.
«Ainsi, au lieu de rencontrer leur fermier, les gens pourront rencontrer leur brasseur, lance Mme Michon. Nous misons beaucoup sur le fait que l'événement se déroule dans un esprit de fête et un décor champêtre. D'ailleurs la ferme Hendrick est un lieu enchanteur et magique. C'est pour cette raison que nous invitons aussi les enfants.»
Pour une bonne cause
Le Marché des brasseurs se veut aussi une campagne de financement pour des organismes de bienfaisance. Dans la région, Sentinelle Outaouais, dont le mandat est de protéger et de promouvoir la santé de la rivière des Outaouais, a déjà recueilli 20000$ grâce aux sept marchés des brasseurs tenus à Ottawa depuis deux ans. Il sera aussi l'organisme de choix pour l'édition d'Old Chelsea.
«Les brasseurs ontariens ont beaucoup de liens avec les organismes de protection de l'eau. Ils reconnaissent que la qualité de l'eau est essentielle pour la production de la bonne bière, signale Mme Michon, aussi directrice des opérations pour Sentinelle Outaouais au Québec. La rivière des Outaouais est importante pour le développement socio-économique. De plus en plus, les gens prennent conscience de son importance.»
En outre, la microbrasserie artisanale ontarienne Beau's All Natural, de Vankleek Hill, a désigné Sentinelle Outaouais en tant qu'un des organismes de bienfaisance bénéficiaire de son édition 2014 du Oktoberfest.
Le marché se tiendra de 12h à 18h à la ferme Hendrick, du chemin Chelbrook. Des navettes entre le quartier Hintonburg et le site sont aussi offertes au prix de 10$ par adulte.
jfdugas@ledroit.com