Le mercure semble vouloir monter après une longue période de froid intense.

Redoux hivernal: on souffle un peu

Les deux semaines assassines que nous venons de vivre sur le plan climatique nous libéreront enfin de leur emprise pour quelque temps.

Le météorologue d’Environnement Canada, Denis Thibodeau, confirme qu’il y aura enfin changement de masse d’air et que le front froid de l’Arctique qui nous assomme depuis plusieurs jours sera remplacé par une circulation d’air en provenance de l’ouest et du sud-ouest du pays, ce qui générera des températures nettement plus douces.

Mais qui dit « ouest » dit aussi « clipper », c’est-à-dire une petite dépression qui se déplace très rapidement. Elle laissera derrière elle dix centimètres de neige ou moins sur l’Outaouais et l’Est ontarien, lundi.

Le changement de garde sur le plan température se fait progressivement et l’on atteindra même le point de congélation à Gatineau-Ottawa, lundi après-midi, un scénario beaucoup plus conforme aux normales de saison. 

Mardi sera indéniablement la plus belle journée de la semaine avec le soleil qui réapparaîtra et l’on atteindra même le +4 °C, en journée, jeudi. 

Cependant, le réchauffement en provenance de l’ouest combiné à la  présence d’air toujours froid dans le nord de l’Outaouais pourrait créer des épisodes de pluie verglaçante, suivie de pluie, suivie de neige, jeudi. Un cocktail en pleine mutation qu’il faudra surveiller. Les routes pourraient être à risque.

Une situation atypique

Ce que nous venons de vivre ne constitue pas un record, nous dit Denis Thibodeau. Ce qui est inusité est d’abord le fait que le froid de canard que nous avons connu soit arrivé dès décembre, un scénario qui s’applique normalement à janvier et février.

Le deuxième élément peu commun est cette longue suite de journées sibériennes qui s’est étendue sur presque deux semaines.

« Les températures qu’on a eues ne sont pas exceptionnelles, c’est le nombre de jours froids qui l’était et on a rarement vu ça en décembre, mais en janvier et février, on a vu ça à quelques reprises », explique le météorologue.

Jouons au devin

Même si M. Thibodeau n’aime pas jouer au devin, on lui a demandé ce qui risquait de nous tomber dessus d’ici la fin de l’hiver...

Pour janvier, février et mars, les tendances semblent indiquer que les précipitations seront de faibles à moyennes et que les températures seront près des normales de saison. 

En se basant sur des moyennes historiques à partir de données enregistrées de 1980 à 2010 par Météo Média, on observe que notre mois de janvier devrait afficher des températures assez clémentes sans autres épisodes de froid glacial ou de précipitations massives. 

Pour les 14 prochaines journées, on sait que le prochain week-end et son lundi – les 13, 14, 15 janvier – seront froids (avec des maxima de -9 °C à -14 °C le jour). D’ici le 21 janvier cependant, les températures demeureront en général plutôt clémentes.

Le soleil ne sera pas très présent pour les deux prochaines semaines, sauf quelques rares journées. 

Mais, rappelle le météorologue, les prévisions à long terme demeurent toujours hautement hypothétiques...