Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le député indépendant ontarien Randy Hillier et ses proches
Le député indépendant ontarien Randy Hillier et ses proches

Rassemblement illégal: le député Randy Hillier s'affiche sur Twitter

Ani-Rose Deschatelets
Ani-Rose Deschatelets
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le député indépendant ontarien Randy Hillier a célébré le temps des Fêtes en faisant fi des mesures sanitaires en place en Ontario, selon une photo publiée sur le compte Twitter du politicien dimanche soir.

Sur ladite photo, on peut observer un rassemblement familial entassant une quinzaine de personnes où ni la distanciation sociale ni le port du masque ne sont présents. 

Les mots-clics #wearelivingalie (nous vivons un mensonge) et #nomorelockdowns (plus de confinements) accompagnent la publication originale qui cumule les milliers de réactions sur le réseau social. 

«Je resterai toujours libre, c'est ma vie dont je dois jouir, non pas au gré ou à la discrétion des autres, c'est ma maison pour accueillir ceux que je choisis», a ajouté le député de Lanark-Frontenac-Kingston plus tard dans la même soirée, en publiant de nouveau sa photo. «Jamais le gouvernement ne déterminera qui je peux accueillir dans MA maison, c'est la mienne et non la leur.» 

Depuis le 26 décembre dernier, tout l’Ontario est en confinement complet afin de limiter la propagation de la COVID-19 durant la période des Fêtes. Les rassemblements privés de plusieurs ménages sont interdits et les Fêtes doivent être célébrées avec les membres d’un même ménage. Seules les personnes vivant seules peuvent se greffer à une autre maisonnée. 

«Les mensonges et les tromperies de la COVID sont terminés. Il faudra des années pour découvrir comment et pourquoi tant de personnes se sont laissées tromper, mais moi et de nombreux autres Canadiens n'accepterons plus cette tromperie. Nous sommes libres et nous défendrons notre liberté», a-t-il ajouté après avoir publié un autre gazouillis statuant clairement qu’il ne craignait pas les conséquences financières qu’il pourrait encourir à la suite de son rassemblement. 

Il ne s’agit pas du premier écart du député Hillier en lien avec la pandémie actuelle. Celui qui a été expulsé du caucus conservateur à la suite de commentaires controversés et pour son comportement jugé inadéquat par le premier ministre ontarien cumule les gazouillis pour dénoncer les mesures sanitaires en place.

En septembre dernier, Le Droit rapportait que le député avait contesté la gravité de la COVID-19 et avait accusé le gouvernement Ford de propager la panique. Il est également un fervent critique du port du masque et croit que les gouvernements violent les libertés des citoyens en imposant les restrictions sanitaires.