Le cycliste olympique Michael Woods a pédalé avec plus d'une centaine de résidents de Chelsea, samedi matin.

Randonnée en vélo avec le coureur cycliste Michael Woods à Chelsea

Ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance de rouler avec un cycliste de l'élite international.

Quelque 130 cyclistes se sont donné rendez-vous, samedi après-midi, à l’Espace communautaire du chemin Mill, à Chelsea, dans le cadre de l'événement Roulez avec Mike ! Ils ont pu faire une balade à vélo d’environ 20 kilomètres en compagnie du coureur cycliste — et olympien — Michael Woods.

La réputation de Woods n’est plus à faire dans la municipalité de Chelsea. Celui qui a grandi dans la région d’Ottawa-Gatineau et qui vient tout récemment de s’acheter une maison à Chelsea a connu la meilleure saison de sa carrière en cyclisme avec notamment une septième place à la 18e étape du Tour de France, une victoire à Milano-Torino, une deuxième place à la Giro dell’Emilia, une cinquième position à la Il Lombardia et un titre de vice-champion à la Coupe du Japon.

Mais maintenant, c’est le sentier communautaire de Chelsea que l’athlète de 33 ans veut faire rayonner. Pour ce faire, il s’est allié avec l’organisme à but non lucratif Voie Verte Chelsea (VVC).

« J’ai commencé à faire du vélo ici, à Chelsea. C’est ici que j’ai appris comment pédaler et rouler, indique-t-il. Pour moi, Chelsea est une communauté importante et je veux la soutenir. Les sentiers, ce sont vraiment des endroits où les gens peuvent faire des activités et se tenir en forme, mais c’est aussi une opportunité pour les gens qui les utilise de faire des rencontres. »

Michael Woods

Woods a eu droit à toute une surprise samedi après-midi. Son ancienne professeure de musique, Allison Woyiwada, était présente pour participer à la balade. Mme Woyiwada a été victime d’un anévrisme cérébral en 2012. Les deux adultes ont discuté de longues minutes seul à seul avant que la randonnée ne commence.

« Je lui enseignait à jouer de la trompette lorsqu’il était en septième et huitième année, confie-t-elle. Il était très bon, comme dans tout ce qu’il fait. Et ça, c’est parce qu’il travaille très très fort. »


« C’est un peu grâce à la communauté de Chelsea que je suis cycliste professionnel aujourd’hui. »
Michael Woods

Les participants devaient se procurer un billet au coût de 50 $ pour participer à la randonnée avec le cycliste professionnel. Tous les billets ont été vendus et 10 000 $ ont été amassés pour l’aménagement du sentier.

« Notre objectif est d’amasser un million de dollars pour refaire la surface du sentier communautaire sur l’ancienne voie ferrée et au début, ça divisait la population, notamment parce que certains trouvaient que ça coûtait trop cher, explique Brendan Donovan, l’un des membres du conseil d’administration de VVC. Donc, essaie de faire des collectes de fonds ici et là pour alléger le fardeau financier des résidents de Chelsea pour l’aménagement de ce sentier. »

Jusqu’ici, VVC a récolté 10 % de son objectif et s’attend à ce que le projet se concrétise pour le printemps 2021.

« Ça fait 20 ans que j’habite à Chelsea, près du golf Larrimac, souligne M. Donovan. J’ai deux enfants, un fils de 17 ans et un autre de huit ans et ils n’ont presque nulle part où se promener à vélo parce que c’est trop dangereux ! Aucun parent ne laisse ses enfants de 6 à 12 ans se promener seul sur la 105 et c’est comprenable. Même pour les adultes et les professionnels c’est trop dangereux ! »

Pour Michael Woods, il s’agissait par ailleurs d’une belle occasion pour redonner à la communauté qui l’a soutenue lors de son ascension.

« C’est un peu grâce à la communauté de Chelsea que je suis cycliste professionnel aujourd’hui, donc j’ai vraiment le vouloir de redonner à celle-ci », dit-il.

Mais le vélo représente beaucoup plus qu’une simple carrière pour l’athlète canadien.

« Pour moi, le vélo c’est plus qu’un sport. C’est quelque chose qui te permet de découvrir le monde, mais aussi de te découvrir en tant que personne, souligne-t-il. Quand j’ai commencé le vélo, ce qui m’a fait tomber en amour avec ce sport était justement l’opportunité de faire des explorations autour d’Ottawa et de Gatineau et d’admirer les paysages qu’on a ici. »

L’événement s’est terminé autour de petites bouchées à l’Espace communautaire du chemin Mill où les gens pouvaient échanger avec Michael Woods.