Le 2 septembre 1998, le MD-11 s'est écrasé dans l'Atlantique Nord avec 215 passagers et 14 membres de l'équipage à bord.

Quelques faits sur le vol 111 de Swissair, qui s’est abîmé en mer il y a 20 ans

HALIFAX — Quelques faits sur l’accident du vol 111 de Swissair il y a 20 ans, le 2 septembre 1998, au large de la Nouvelle-Écosse :

Type d’avion : McDonnell Douglas 11 (« MD-11 »), fabriqué par Boeing

Trajet : parti de l’aéroport international John F. Kennedy de New York, à destination de Genève, en Suisse

Nombre de personnes à bord : 215 passagers et 14 membres d’équipage

Des personnalités à bord : Jonathan Mann, chercheur bien connu dans la lutte contre le sida ; Pierce Gerety, du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés ; Yves De Roussan, conseiller de l’UNICEF, et Ingrid Acevedo, directrice des relations publiques au sein de l’organisme

Marchandise à bord : un diamant d’une exposition au Muséum américain d’histoire naturelle de New York, un kilo d’autres diamants, 4,5 kilos de bijoux, 49 kilos d’argent comptant, une des versions du « Peintre » de Picasso, évaluée à 2,2 millions $

Lieu de l’accident : dans l’Atlantique Nord, à environ 10 kilomètres au sud-ouest de Peggy’s Cove, en Nouvelle-Écosse

Effectif impliqué dans la récupération : 2800 personnes

Matériaux récupérés : 126 554 kilos de matériel aéronautique, représentant 98 pour cent du poids structurel de l’appareil. Plus de 18 144 kilos de cargaison ont aussi été récupérés.

Cause de l’accident : les enquêteurs ont conclu qu’un incendie s’était déclaré lorsqu’un arc électrique, provenant du revêtement corrodé d’un fil, avait enflammé une couche d’isolation inflammable dans le plafond de l’appareil. L’isolant métallisé de mylar a été un facteur important dans la propagation du feu. La Gendarmerie royale du Canada n’a trouvé aucune preuve de l’implication d’un engin explosif ou incendiaire — ou d’un autre acte criminel — dans le déclenchement de l’incendie. Les pilotes ont été exonérés de tout blâme.

Mesures prises : après le rapport du Bureau de la sécurité des transports du Canada, l’année suivante, le pendant américain a recommandé que l’Administration fédérale de l’aviation exige une inspection des appareils MD-11, afin de déceler toute anomalie de câblage. On a aussi confié à l’Association du transport aérien le soin d’élaborer de nouvelles règles pour assurer un meilleur suivi des problèmes et anomalies liés au câblage.