Le conseiller Jocelyn Blondin balaie du revers de la main les commentaires de son collègue Cédric Tessier suggérant l’existence d’un parti fantôme autour du conseiller à la mairie Denis Tassé.

Quel parti fantôme ?

Les conseillers sortants Louise Boudrias et Jocelyn Blondin, ont été piqués au vif en lisant l’article du Droit de samedi qui rapportait les propos du conseiller sortant d’Action Gatineau, Cédric Tessier, qui reprochait à plusieurs de ses collègues indépendants d’être, dans les faits, membres d’un « parti fantôme » associé au candidat à la mairie, Denis Tassé.

Dans l’article du 14 octobre du Droit, M. Tessier expliquait : « Ce n’est pas nouveau, il y a toujours eu des partis fantômes à Gatineau et là, il y en a un autour de Denis Tassé. On le voit bien. Les liens entre certains candidats sont directs. Ils se disent indépendants, mais ils développent des idées, des positions et des stratégies communes, ensemble. Je ne serais pas surpris d’apprendre, quand ils rendront publique la liste de leurs donateurs, que certains indépendants se financent entre eux. » 

M.Tessier réclamait que les candidats indépendants concernés fassent un pas vers la transparence en appuyant clairement et publiquement M. Tassé dans cette campagne.

Le conseiller sortant Jocelyn Blondin n’a pas apprécié : « Je n’ai pas l’habitude de réagir à des attaques, mais là, il est allé un peu trop loin, M. Tessier, quand il parle de parti fantôme et surtout quand il parle de transparence. [...] Moi, je suis indépendant et je veux rester indépendant et je n’ai pas l’intention de me cacher de qui que ce soit. On n’est pas un parti caché. Nous (les conseillers indépendants), on est capables de travailler ensemble et on est capables d’avoir des opinions différentes. »

Jocelyn Blondin considère qu’un conseiller indépendant peut davantage défendre les intérêts de son quartier, sans se faire museler par la discipline de parti et qu’il peut, de ce fait, représenter les citoyens en toute liberté, selon sa conscience. « Comme indépendants, on se parle [...] Nous, on fait ça en toute transparence dans un restaurant [...] Les gens peuvent entendre nos conversations. Alors, on ne cache rien. »

L’histoire derrière le parti fantôme avait été alimentée par le fait que le conseiller Maxime Tremblay, qui travaille officiellement à la campagne de Denis Tassé, avait été aperçu dans un restaurant, vendredi dernier, par des membres d’Action Gatineau, en compagnie du conseiller sortant Jocelyn Blondin, de la conseillère sortante Louise Boudrias et du candidat indépendant Marc-André Pelletier. Cédric Tessier d’Action Gatineau en avait conclu qu’un genre de cabinet fantôme officieux évoluait autour du candidat à la mairie Denis Tassé.

Sur sa page Facebook, samedi, la conseillère Louise Boudrias a rétorqué à M. Tessier : « Moi, comme conseillère indépendante, j’ai dit publiquement que j’appuyais monsieur Denis Tassé ; je n’ai rien à cacher et oui, je rencontre des indépendants dans des lieux publics, tout comme j’ai souvent rencontré des membres d’Action Gatineau pour discuter de projets communs. N’oublions pas qu’un indépendant n’a pas à défendre une ligne de parti, même si celle-ci ne reflète pas les enjeux des citoyens de son quartier ».

« M. Tessier peut se rassurer. Je n’ai pas l’intention de l’inviter à venir déjeuner », a conclu M. Blondin.

Avec Mathieu Bélanger, Le Droit