Québec Solidaire bonifierait l'aide sociale

Louis Lafortune
Louis Lafortune
Le Droit
Avec la crise économique en toile de fond, le parti Québec solidaire promet une hausse de 300 $ par mois aux prestations d'aide sociale, a indiqué hier le candidat dans Hull, Bill Clennett.
Les personnes qui risquent de perdre leur emploi ont intérêt à connaître la position de Québec solidaire, a déclaré M. Clennett, lors d'un point de presse devant un immeuble à appartements du 700, boulevard Saint-Joseph, dans le secteur Hull.
Il a ainsi voulu montrer que les quelque 600 $ que reçoivent les bénéficiaires d'aide sociale — incluant les remboursements de TPS et TVQ — ne vont pas loin lorsqu'un appartement modeste, chauffé et éclairé, coûte 565 $ par mois.
Les mesures proposées par Québec solidaire feraient en sorte que les prestataires recevraient 907 $ par mois, au lieu de 609 $, dit Bill Clennett, qui a présenté aux médias l'exemple d'un budget mensuel d'un bénéficiaire.
« Nous proposons de faire une harmonisation vers le haut des prestations de la sécurité du revenu. On doit bonifier le montant. »
D'où viendraient ces fonds additionnels ? Il répond que le gouvernement se doit d'aider les gens en période difficile, quitte à aller en déficit. La province vient aussi de vivre 13 années de croissance soutenue, dit-il, et le Québec aurait à se bâtir un « bas de laine » pour les jours plus difficiles.
Québec solidaire n'a pas chiffré le coût de ces mesures, dit-il, mais le parti compte présenter tous les coûts de sa plate-forme électorale d'ici la fin de la campagne.
Quatre candidats sur cinq
Après avoir été pratiquement seul, en début de campagne, M. Clennett, affirme que Québec solidaire a maintenant une équipe quasi complète en Outaouais.
« On est quatre sur cinq en ce moment. Il reste juste une personne à choisir dans Gatineau. »
À l'élection partielle de mai dernier, Bill Clennett, a terminé troisième derrière la gagnante, la libérale Maryse Gaudreault, et le péquiste Gilles Aubé.
« Pour nous, c'est comme un dialogue que l'on a avec la population. On ne cherche pas à faire table rase. Mais on veut progresser le plus possible. On ne mène pas une campagne si on ne tient pas ça au sérieux. En tout cas, en ce qui me concerne, je me présente pour aller à l'Assemblée nationale. »
Charmain Lévy, professeure en sciences sociales à l'Université du Québec en Outaouais, est candidate dans la circonscription de Pontiac.
Dans Papineau, Québec solidaire mise sur Françoise Breault, une enseignante à la retraite qui habite dans la Petite-Nation. Benoit Renaud, un enseignant qui est coordonnateur et secrétaire général du parti, porte les couleurs de Québec solidaire dans Chapleau.