Québec investirait 15 millions $ dans le Palais des congrès

Patrick Duquette
Patrick Duquette
Le Droit
Québec attend la fin de la campagne électorale pour annoncer d'importants travaux de rénovation au Palais des congrès de Gatineau, a appris LeDroit.
À moins que le ralentissement économique ne vienne chambouler ses plans, le gouvernement investira autour de 15 millions pour moderniser le vieux bâtiment déficitaire du centre-ville.
L'annonce des travaux surviendra un peu plus d'un an après que l'ancien député de Hull, Roch Cholette, ait empêché la Ville de Gatineau de vendre le palais des congrès à des intérêts privés.
La compagnie Westcliff souhaitait y aménager des locaux pour les fonctionnaires fédéraux. C'est plutôt la Société immobilière du Québec (SIQ) qui a repris l'édifice en main, en juillet dernier.
Maryse Gaudreault surprise
En entrevue hier, la candidate libérale dans Hull, Maryse Gaudreault, s'est dite surprise des informations obtenues par LeDroit. À sa connaissance, il reste encore « des ficelles à attacher » avant de compléter le montage financier des travaux de rénovation.
« Il y a des gens qui savent des choses que j'ignore ». s'étonne Mme Gaudreault, qui affirme être en contact « hebdomadaire » avec ses collègues Monique Jérôme-Forget au Conseil du Trésor et Nathalie Normandeau aux Affaires municipales.
La difficulté actuelle provient du fait que les rénovations du palais des congrès, un édifice vieux de 25 ans, ne sont pas admissibles au programme d'infrastructures Chantiers Canada. « En ce moment, c'est hors programme », convient Mme Gaudreault, qui demeure optimiste d'en venir tout de même à une entente.
Dans un dépliant électoral qui sera distribué dans les prochains jours, Maryse Gaudreault s'engage à débuter les travaux de rénovation « le plus tôt possible ». Elle réitère qu'à ses yeux, le palais des congrès est un outil de développement économique indispensable pour la région.
Pour une fois, son adversaire péquiste Gilles Aubé est tout à fait en accord avec elle. « Je suis d'accord pour dire que cet outil doit rester public et nous appartenir et que la région en a besoin pour tenir des événements comme un salon du livre ou des congrès médicaux », dit-il.
La clé, la rénovation
Après avoir hérité du palais des congrès, le premier geste de la SIQ a été d'en confier la gestion à Capital Traiteur Montréal. Cette filiale du groupe Tsatas exploite déjà, à titre de concessionnaire, les Palais des congrès de Montréal et Québec. Son directeur général, Mikael Joannides, a déjà amorcé certains efforts de relance à Gatineau, où le palais des congrès vivote depuis plusieurs années. La clé de la relance, reconnaît-il d'emblée, c'est la rénovation de l'édifice.
Un Palais des congrès plus moderne, plus confortable et équipé de matériel dernier cri lui permettra d'agrandir sa niche parmi la clientèle de congressistes qui s'arrêtent à Gatineau. Un marché qui génère 14,5 millions $ en retombées annuelles.
« On pourrait avoir plus d'expositions, plus d'événements qui nécessitent du matériel de téléconférence, cite-t-il à titre d'exemple. Avec une meilleure esthétique, on aura aussi plus de mariages, et tous les événements qui misent sur la qualité de vie et le confort. »