Les plaisanciers n’ont pas que la COVID-19 à éviter près des rampes de mise à l’eau et sur les quais publics.
Les plaisanciers n’ont pas que la COVID-19 à éviter près des rampes de mise à l’eau et sur les quais publics.

Prudence sur les cours d’eau de la région

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Les plaisanciers n’ont pas que la COVID-19 à éviter près des rampes de mise à l’eau et sur les quais publics. Afin de leur rappeler comment éviter des incidents regrettables, les patrouilleurs nautiques des corps policiers de la région, dont celle de Gatineau, multiplieront les allées et venues sur les cours d’eau dans les prochains jours.

Les services d’urgences rappellent l’importance d’effectuer une vérification de l’équipement, du niveau d’essence et du matériel de sécurité à bord de l’embarcation.

La loi oblige la présence d’une veste de flottaison par passager.

les patrouilleurs nautiques des corps policiers de la région multiplieront les allées et venues sur les cours d’eau dans les prochains jours.

La police de Gatineau conseille fortement d’avoir à bord des rames en cas de panne, d’un dispositif de pompage (en cas d’avarie), d’une alerte sonore en cas d’urgence, d’une lampe de poche, d’un extincteur et de feux de navigation si on utilise l’embarcation entre le coucher et le lever du soleil.

Par ailleurs, un pilote dont le taux d’alcool dépasserait la limite permise de 80 mg d’alcool par 100 ml de sang ou qui serait sous l’influence d’une drogue pourrait être accusé de conduite avec les capacités affaiblies en vertu du Code criminel. Louis-Denis Ebacher, Le Droit