Il reste 450 individus de baleines noires de l’Atlantique Nord, ce qui rend plus dramatique la découverte l’an dernier de 18 carcasses, dont 12 en eaux canadiennes.

Protection des baleines noires: des voies «express» pour les navires

GASPÉ — Les navires devront à nouveau réduire leur vitesse cette année dans l’ouest du golfe du Saint-Laurent pour éviter de frapper des baleines noires. Ils pourront toutefois naviguer à cadence normale dans deux corridors surveillés. Quant aux crabiers, ils devront cesser de pêcher très tôt en saison dans un secteur de 14 000 kilomètres carrés, crucial pour leurs prises.

Les ministres des Pêches et des Océans, Dominic LeBlanc, et celui des Transports, Marc Garneau, ont annoncé mercredi les mesures de protection des baleines noires pour 2018. Douze de ces baleines en voie de disparition ont été retrouvées mortes dans les eaux canadiennes en 2017. Les collisions avec des navires et l’empêtrement dans des engins de pêche au crabe menacent leur survie.

La limite sera de 10 nœuds (18,5 km/h) du 28 avril au 15 novembre, pour les navires de 20 mètres et plus. Transports Canada avait imposé la même réduction en 2017, mais ajoute cette année deux corridors de navigation où les navires en sont exemptés, au nord et au sud de l’île d’Anticosti. 

Ottawa surveillera ces voies par avion, bateau et microphones sous-marins. Si une baleine noire est détectée, la limite de 10 nœuds entrera en vigueur pour 15 jours.

Ottawa instaure une «approche équilibrée», juge le président-directeur général de Transport Desgagnés, Serge Le Guellec. L’entreprise de transport maritime a vu des délais de livraison allongés en 2017. «On comprend qu’il y a des désagréments pour la navigation et nos clients, mais c’est pour une bonne cause.»

«Ça va dans le sens qu’on souhaitait : une gestion plus dynamique avec des voies réservées à la navigation normale», dit le chef d’Escale Gaspésie, Stéphane Ste-Croix. En 2017, 15 navires de croisière avaient annulé leur escale sur la pointe gaspésienne à cause des limites de vitesse. Avec les corridors, «les chances d’annulation sur le territoire gaspésien sont amoindries», indique M. Ste-Croix.

Crabiers exclus

Les crabiers devront éviter la zone de 14 000 km² où la plupart des baleines noires ont été vues l’an dernier, au sud-est de la Gaspésie. Cette fermeture entre en vigueur le 28 avril, soit au maximum trois semaines après le début de la pêche. 

C’est beaucoup trop tôt, juge Daniel Desbois, président de l’Association des crabiers gaspésiens. «Il y a des années où la pêche n’est même pas commencée à cette date-là! Et c’est une place majeure de pêche, où il y a beaucoup de biomasse de crabe.» L’an dernier, les baleines noires ont été observées à partir de juin.

Si une baleine noire est signalée ailleurs, ce secteur sera fermé à la pêche pour 15 jours, et rouverte seulement si les animaux le quittent. 

La pêche au crabe sera ouverte le plus vite possible après le départ des glaces, soit possiblement au début d’avril, et fermée le 30 juin. Les crabiers réduiront le nombre de casiers utilisés et la quantité de cordages. Pêches et Océans les appuiera pour tester des casiers sans cordages. 

Cinq mesures pour protéger la baleine noire

  • Vitesse limitée à 18,5 km/h pour les navires de 20 mètres ou plus dans l’ouest du golfe
  • Délimitation de deux voies de navigation à vitesse normale, fermées en cas d’observation de baleine
  • Fermeture de la pêche au crabe dans un secteur de 14 000 km² dès le 28 avril
  • Fermeture de 15 jours d’autres secteurs en cas d’observation de baleines
  • Détection des baleines par avion, bateau et microphones sous-marins