Le député de Papineau a été nommé président d’honneur de la « tournée de boxe olympique Alexandre Iracà ».

Promouvoir les boxeurs locaux

Ça va cogner fort sur le territoire de Papineau en 2018.

Le club de boxe BG Buckingham et celui de la Petite-Nation ont annoncé en grande pompe lundi le lancement d’une série de quatre galas qui auront lieu d’ici la fin de l’année dans la Petite-Nation et dans l’est de Gatineau. Le premier arrêt de la « tournée de boxe olympique Alexandre Iracà », nommée ainsi en lien avec son président d’honneur, le député de Papineau, aura lieu le 24 mars au Centre communautaire de Ripon. La salle des Chevaliers de Colomb de Buckingham accueillera le 5 mai la deuxième étape de l’événement. Ripon (une fois de plus), le 13 octobre, et Papineauville, le 8 décembre, accueilleront les deux derniers galas de cette tournée sans précédent de « L’Union ».

Ce sont 52 combats qui auront été disputés au terme de la présentation des quatre cartes. Les organisateurs espèrent attirer au moins 1200 spectateurs d’ici la fin de la tournée. Le public pourra apprécier le talent d’une centaine de pugilistes dont 50 % d’entre eux seront des « produits d’ici ».

« Ce sera toujours nos boxeurs contre des adversaires de l’extérieur. Le but est de promouvoir la boxe olympique, de faire rayonner nos athlètes et de leur donner la possibilité d’avoir plus de combats locaux. Pour certains, on veut les amener éventuellement vers un tremplin et un volet professionnel avec le Groupe Yvon Michel », explique Stéphane Joanisse, fondateur du club de boxe Petite-Nation, à propos de la tournée.

Il ne s’agit pas d’une première collaboration entre le club BG et celui de la Petite-Nation. En fait, l’association entre les deux organismes remonte à 2016. Le premier gala « L’Union », organisé conjointement par les deux groupes de promoteurs, a eu lieu en avril 2016, au Club de golf Tecumseh, à Gatineau. Le rendez-vous est devenu au fil des dernières années une sorte de tradition si bien que le troisième Gala de boxe L’Union s’est soldé samedi dernier, toujours au Tecumseh.

« C’est comme une grande histoire d’amour qui se bâtit entre nos deux clubs », a résumé M. Joanisse, après la conférence de presse, hier.

Ce dernier affirme que les quatre galas permettront de mettre sous les projecteurs certains boxeurs avec un haut degré de potentiel. C’est le cas notamment d’Alexandre Gaumont, champion des Gants d’argent chez les 165 livres élite en 2017, et de Frank Hamel, médaillé d’argent aux Gants d’argent chez les 158 livres élite en 2017. Les deux pugilistes ont d’ailleurs remporté leur duel respectif le 24 février, à Gatineau.

« Ce sont de très bons prospects avec une bonne force de frappe. Ils sont jeunes dans leur carrière. On veut utiliser cette tribune qu’est la tournée de boxe Alexandre Iracà pour les faire voir. Si on décidait de les monter professionnel en 2019, ils ne seront pas inconnus du peuple de l’Outaouais », indique M. Joanisse.

Le Groupe Yvon Michel sera d’ailleurs dans les parages afin de surveiller les talents à l’œuvre lors du dernier gala de la série.