Le maire de La Pêche, Robert Bussière

Projet controversé de 5,8 M $ au camping du lac Philippe

Les utilisateurs du camping du lac Philippe devront encore patienter pour savoir quel avenir la Commission de la capitale nationale (CCN) réserve à cette institution du parc de la Gatineau dont les infrastructures doivent être modernisées.  
Après avoir reporté en juin 2016 une décision sur l'avenir du camping, les commissaires de la CCN, réunis jeudi en séance régulière du conseil d'administration, ont eu de longs échanges démontrant qu'ils sont loin de s'entendre dans ce dossier. Ils ont quand même accepté d'entériner une résolution pour investir dans une étude de faisabilité de 200 000 $ pour le « renouvellement et le développement » du camping. Il faudra maintenant attendre plus d'un an avant qu'ils ne se prononcent de nouveau, le temps de réaliser l'étude.
Sur la table, l'option retenue par les gestionnaires du parc est de privilégier un investissement public de 5,8 millions $, somme qui serait remboursée grâce aux revenus d'ici 15 à 18 ans. Déjà, des efforts de marketing ont permis d'augmenter l'achalandage de 40 à 50 % cette année, et à plus de 80 % pour les sites de prêts-à-camper, a expliqué Christie Spence, directrice du Parc de la Gatineau. 
La construction d'un nouveau bâtiment pour le dépanneur qui se trouve dans une roulotte, l'ajout des services d'eau et d'électricité sur les sites de camping et de nouveaux sites de prêts-à-camper font partie des services qui viendraient mieux répondre aux besoins que les campeurs recherchent.
De toute évidence, l'option recommandée d'investir 5,8 millions $ dans le camping ne fait pas l'unanimité parmi les commissaires. Certains estiment que la CCN n'a pas d'affaire dans la gestion d'un camping qui devrait être offert au secteur privé. Il faudra donc attendre le dépôt de l'étude de faisabilité en juin 2018 pour en savoir plus.
« Le parc de la Gatineau est à proximité de la capitale. On devrait être encore plus fier et ne pas avoir peur d'investir pour restaurer ce camping. Pour continuer, il faut être à l'écoute de la clientèle. Il faut investir dans les besoins des campeurs des années 2017. La CCN n'est pas une entreprise privée. Son mandat est de donner des services aux visiteurs », a indiqué le maire de La Pêche Robert Bussière.
Après la réunion, il a indiqué qu'il allait demander d'accélérer les choses afin que l'étude de faisabilité soit faite « d'ici 6 mois. »
Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, abondait dans le même sens. 
« Il y a peu de comparables et 50 % des gens sont des nouveaux campeurs. Le camping du lac Philippe est une institution et est un outil de marketing du parc de la Gatineau. Ne pas y investir serait une erreur », a-t-il souligné.