C’est le président de Slush Puppie Canada, Jean-Rock Beaudoin, qui est sorti grand gagnant de la remise des Prix Excelor samedi en mettant la main sur le prestigieux prix de personnalité de l’année.
C’est le président de Slush Puppie Canada, Jean-Rock Beaudoin, qui est sorti grand gagnant de la remise des Prix Excelor samedi en mettant la main sur le prestigieux prix de personnalité de l’année.

Prix Excelor: les Beaudoin, personnalité de l’année de père en fils

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
C’est le président de Slush Puppie Canada, Jean-Rock Beaudoin, qui est sorti grand gagnant de la remise des Prix Excelor samedi en mettant la main sur le prestigieux prix de personnalité de l’année. Vingt-trois ans plus tôt, ce même honneur était décerné à son père, André Beaudoin.

Même après 21 années à la tête de l’entreprise gatinoise, Jean-Rock Beaudoin ne cache pas sa surprise face à l’honneur que lui a rendu la Chambre de commerce de Gatineau (CCG) samedi soir.

« Je suis extrêmement honoré et je me sens privilégié. Ça fait une vingtaine d’années que je suis en affaires et je suis allé à plusieurs reprises au gala. Ceux qui gagnent ce sont des gens qui ont beaucoup de succès et ça me fait réalisé que je suis rendu-là moi aussi », a-t-il affirmé en entrevue avec Le Droit.

Son père André Beaudoin, fondateur de l’entreprise Slush Puppie en 1975, s’était vu remettre le même honneur lors du tout premier gala de remise des Prix Excelor en 1997. Cela a permis à Jean-Rock Beaudoin de vivre un moment surréel samedi soir.

« C’est définitivement un des plus beaux moments que j’ai que j’ai pu partager avec mon père depuis très longtemps. De repartir avec ce prix-là 23 ans plus tard, ça représente beaucoup pour moi. »

COVID-19

L’entreprise s’est surtout démarquée en 2020 en apposant son nom au nouveau complexe multiglaces de Gatineau. Il a été annoncé en septembre dernier que le nouveau domicile des Olympiques de Gatineau portera le nom de Centre Slush Puppie.

Malgré cet accomplissement majeur pour Slush Puppie, ce que M. Beaudoin retient le plus de l’année 2020 est la façon dont son entreprise est parvenue à garder la tête au-dessus de l’eau durant la pandémie de COVID-19.

« Juste de s’être retroussé les manches et d’avoir continué à travailler dure pour ne pas laisser tomber nos clients, ça me rend très fier. Ce n’était pas facile, on a du laisser aller des employés au début de la crise, mais maintenant on a rapatrié la grande majorité. »

« Nos ventes sont à la baisse de façon dramatique. On a quand même environ 30 % de notre clientèle qui est fermée en ce moment. Les arénas, les cinémas, les restaurants et la grande majorité des lieux où on vend de la slush sont fermés. Donc pour moi, juste le fait d’être capable de naviguer à travers cet ouragan-là et d’arriver à bon port, c’est déjà beaucoup », poursuit-il.

Pour pallier la perte de plusieurs employés en raison de la crise sanitaire, l’entreprise a embauché une quinzaine d’étudiants au printemps et à l’été. Une décision qui aura fortement souri à l’entreprise.

« L’énergie et le bonheur que les adolescents amenaient à toute l’équipe était surréel. Durant les moments les plus sombres du confinement, ils ont été fantastiques. Je tiens vraiment à les remercier, ils nous ont vraiment permis de garder le cap. »

Habituellement, ce rendez-vous annuel se veut une belle opportunité de réseautage pour les entrepreurs de la région. Malgré tout, le gala a été une grande réussite selon M. Beaudoin.

« Dans les circonstances, c’était très bien organisé. Le réseautage va revenir, il va y avoir d’autres galas, il y a de la lumière au bout du tunnel. »

En fin de soirée, la CCG avait une dernière surprise pour M. Beaudoin. « Je dois avouer que j’étais vraiment surpris que mes deux filles parlent à la fin de mon discours, c’était le plus beau moment de ma soirée », conclut-il.