Première journée de grève en Outaouais

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Quelque 250 étudiants du Cégep de l'Outaouais ont manifesté pacifiquement aux abords du campus Gabrielle-Roy, mardi matin, dans le cadre de leur première journée de grève pour s'opposer à la hausse des droits de scolarité.
Constatant la présence massive d'étudiants au piquet de grève, la direction de l'établissement collégial a annoncé vers 7h30 que les cours étaient suspendus pour la journée.
Les manifestants bloquaient l'entrée du stationnement du cégep située à l'extrémité du boulevard Mont-Bleu, tandis que d'autres laissent passer au compte-gouttes les voitures qui empruntaient l'entrée au niveau de la rue des Étudiants. Les autobus de la Société de transport de l'Outaouais pouvaient pour leur part circuler librement, puisque l'association étudiante avait convenu qu'elle ne devait pas leur bloquer le chemin.
Au campus Félix-Leclerc, une centaine d'étudiants ont aussi manifesté calmement, marchant notamment sur les rues avoisinantes, sous surveillance policière.
Les étudiants du Cégep de l'Outaouais joignent ainsi le mouvement de grève provincial observé à la grandeur du Québec pour s'opposer à la hausse des droits de scolarité de 1625$ sur cinq ans qu'entend mettre en place le gouvernement de Jean Charest.
Une assemblée générale est prévue vendredi pour décider si la grève sera reconduite ou non. En vertu du règlement en vigueur, la session devrait être prolongée en fonction du nombre de journées de grève.
L'accès au Cégep est maintenu pendant la grève, par la porte 19 au campus Gabrielle-Roy et par la porte 11 au campus Félix-Leclerc. Les cours de la formation continue et les stages sont maintenus,tout comme les activités socioculturelles et sportives.