38190570 - young carer walking with the elderly woman in the park Plusieurs personnes ont pris part à la journée de mobilisation pour le maintien à domicile des personnes âgées.

Pour le maintien à domicile des aînés

Une cinquantaine d'acteurs du milieu communautaire, d'élus et de citoyens ont participé à la journée de mobilisation « Vivre et vieillir chez moi dans ma municipalité » organisée mercredi par la Table de concertation Aînés Papineau (TCAP).
L'événement, qui avait lieu au Complexe Whissell, à Saint-André-Avellin, avait pour objectif de dresser un portrait de la situation et de cibler des solutions afin de favoriser le maintien à domicile des personnes aînées dans le comté de Papineau. 
« Ça nous permet d'aller chercher de l'information pour savoir ce qui se passe dans les différentes municipalités au niveau de l'aide au soutien aux aînés pour qu'ils demeurent à la maison. On veut aussi voir quelles solutions pourraient être apportées », explique la présidente de la Table, Ginette Rochon.
L'instance de concertation, qui se débrouillait depuis l'an dernier sans coordonnateur à la suite du retrait de sa subvention par Québec, devrait pouvoir embaucher de nouveau une ressource dans les prochaines semaines alors que le gouvernement Couillard a annoncé en février l'octroi d'une somme de 11 millions de dollars par l'entremise de son programme Québec ami des aînés afin de financer des projets du genre à travers la province.
Cet employé aura notamment comme mandat de colliger les données récoltées hier, soutient Mme Rochon, précisant au passage que les enjeux sont nombreux dans la région lorsque vient le temps de traiter de la question des aînés. 
« Le grand défi reste de rejoindre les personnes isolées. Les personnes âgées sont fières et ne veulent pas montrer qu'elles sont vulnérables, que ce soit financièrement ou physiquement. Il faut trouver une façon de les trouver et de les aider », souligne Mme Rochon. 
Le territoire de Papineau très grand à couvrir en termes de superficie, la question du transport adapté, la méconnaissance des services par les aînés, la diffusion inefficace de l'information par les instances municipales et le manque de collaboration entre les villes sont les autres principaux éléments qui sont ressortis au terme de la journée de mobilisation.
À noter que lors d'une assemblée générale extraordinaire de la corporation, mercredi après-midi, les membres de la Table ont entériné le changement de nom et de territoire de l'organisme autrefois appelé Table de concertation Aînés Petite-Nation Vallée-de-la-Lièvre.