Le Centre d'appels urgents de Gatineau a reçu moins de 20 appels liés au port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés depuis samedi.
Le Centre d'appels urgents de Gatineau a reçu moins de 20 appels liés au port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés depuis samedi.

Port du masque obligatoire: peu d'appels à la police en Outaouais

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
L'imposition du port du masque dans les lieux publics fermés ne semble pas avoir créé trop de remous en Outaouais depuis l'entrée en vigueur de la réglementation provinciale samedi.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) indique que le Centre d'appels d'urgence a reçu un peu de moins de 20 appels liés au port du masque obligatoire dans les 48 dernières heures, qu'il s'agisse de plaintes provenant de citoyens ou de commerçants. 

Aucun constat d'infraction n'a été remis par les autorités gatinoises. 

En plus des transports en commun depuis le 13 juillet, le port du couvre-visage est obligatoire dans divers lieux depuis le 18 juillet, notamment les commerces de détail, les centres commerciaux, les cinémas, les entreprises de soins personnels tels que les salons de coiffure, les lieux où sont offerts des services municipaux ou gouvernementaux, les lieux de culture, les aires communes des immeubles à bureaux ainsi que les collèges et universités.

De son côté, la Sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais soutient que c'est le calme plat sur son territoire au sujet des appels relatifs au port du masque.

«Il n'y a pas eu de dénonciations ni même d'appels pour des clients récalcitrants», de dire l'inspecteur André Lévesque.
Du côté de la Société de transport de l'Outaouais (STO), le porte-parole Alexandre Meloche-Dorris indique que les usagers sont très coopératifs depuis le début de l'imposition du port du masque à bord des autobus la semaine dernière. Aucun incident particulier n'a été signalé à la direction du transporteur public.

Le gouvernement du Québec affirme qu'il mise pour l'instant sur la collaboration des gens, mais des amendes pourraient cependant être imposées aux commerçants puisqu'ils ont la responsabilité de refouler les clients qui ne portent pas le couvre-visage. Après un avertissement, les contrevenants s'exposeront à des amendes de 400 à 6000$ en cas de récidive.

Rappelons que le port du masque est fortement recommandé mais pas obligatoire pour les enfants de 2 à 12 ans.