Le débit de la rivière des Outaouais est impressionnant sous le pont des Chaudières.

Pont des Chaudières : pas de soucis pour la stabilité

Malgré le fort débit de la rivière des Outaouais, la stabilité du pont des Chaudières ne présente pas de soucis. Mais la situation est évaluée quotidiennement, a confirmé lundi le ministère des Services publics et de l'Approvisionnement.
« À la suite de l'inspection d'aujourd'hui, il n'y a présentement pas de soucis pour la stabilité du pont. La traverse des Chaudières, et particulièrement le pont Union, est inspectée quotidiennement par les ingénieurs de SPAC, incluant les fins de semaine » a indiqué Pierre-Alain Bujold, porte-parole de SPAC, responsable du pont qui relie Gatineau et Ottawa non loin des chutes Chaudières.
Le ministère souligne aussi que « le pont Union est construit sur le roc ».
Dans son évaluation des risques, le ministère prend en considération les variations du volume d'eau ainsi que le niveau de l'eau sous le pont Union. 
« Pour assurer la sécurité du public, la décision de fermer ou non le pont est réévaluée chaque jour, et ce, dépendamment des résultats des inspections, du mouvement des vagues et du niveau de l'eau. Plus précisément, le pont sera fermé à la circulation si les vagues commencent à toucher la structure inférieure du plancher du pont » a indiqué le porte-parole de SPAC, qui est aussi responsable des ponts Alexandra et Cartier-MacDonald.
Le pont Champlain 
Pour ce qui est du pont Champlain, pour lequel les automobilistes ont soulevé des inquiétudes en raison du débit et du niveau de l'eau, la Commission de la capitale nationale, qui en a la responsabilité de même que celui du Portage, devrait faire une mise à jour de la situation au cours des prochaines heures.