La députée indépendante Celina Caesar-Chavannes a fait valoir que les Canadiens noirs sont laissés de côté pour les postes de responsabilité dans la fonction publique fédérale.

Un secrétariat pour lutter contre le racisme

Le gouvernement fédéral crée un secrétariat pour lutter contre le racisme systémique et la discrimination au sein des institutions fédérales, des programmes et des services.

Le secrétariat fait partie de la stratégie de lutte contre le racisme du gouvernement fédéral dotée d’un budget de 45 millions $.

Celle-ci comprend également des fonds pour des groupes communautaires, qui gèrent des programmes axés sur la formation professionnelle, le mentorat jeunesse, les services juridiques et la protection contre les discours haineux.

La stratégie prévoit aussi une campagne de sensibilisation et d’éducation auprès du public.

Le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, soutient qu’au Canada, chaque jour, des gens sont confrontés à l’islamophobie, à l’antisémitisme et au racisme envers les Noirs.

Il explique que les inégalités profondément ancrées sont souvent subtiles, mais que leurs effets sont bien réels.

« Je parle des inégalités inhérentes à notre société, comme par exemple : qui est convoqué pour un entretien d’embauche, qui est encouragé à aspirer à aller à l’université — et qui ne l’est pas — ou encore qui est interpellé par la police en revenant de l’école », a-t-il déclaré.

La députée indépendante Celina Caesar-Chavannes a fait valoir que les Canadiens noirs sont laissés de côté pour les postes de responsabilité dans la fonction publique fédérale, soulignant qu’un Noir n’a jamais atteint le poste de sous-ministre.

L’ancienne députée libérale a présenté la semaine dernière un projet de loi d’initiative parlementaire qui obligerait la Commission canadienne des droits de la personne à faire un rapport chaque année sur les progrès réalisés, le cas échéant, par la fonction publique fédérale dans la promotion des minorités visibles aux postes de direction.

Toutefois, le projet de loi ne sera jamais adopté puisque la Chambre des communes a fait relâche pour l’été et les élections de l’automne. Mme Caesar-Chavannes, qui ne prévoit pas se présenter aux prochaines élections, ne devrait pas être à la Chambre pour le présenter à nouveau lors de la prochaine législature.

Pablo Rodriguez a indiqué que le secrétariat de lutte contre le racisme s’attaquera au « racisme systémique de toutes les manières qui se manifestent dans nos lois, nos programmes et nos services ».

« Notre gouvernement reconnaît que nous sommes dans un contexte unique pour lutter contre le racisme dans nos institutions et dans notre société. Cette stratégie nationale antiracisme est une première étape essentielle dans la construction d’un pays plus inclusif, dans lequel tous les Canadiens peuvent participer sur un pied d’égalité », a-t-il déclaré.

Changement de ton du ministre

L’automne dernier, M. Rodriguez s’était fait critiquer pour avoir dit que le racisme systémique ne faisait « pas partie de (son) vocabulaire ». En parlant des consultations sur la stratégie antiracisme, il avait affirmé au « Globe and Mail » que « le Canada n’est pas une société raciste, où que l’on se trouve ».

Cependant, il a rapidement reculé sur ce constat en disant à la Chambre des communes, quelques jours plus tard, que « tout au long de l’histoire et même aujourd’hui, des personnes vivant dans des communautés sont victimes de racisme systémique, d’oppression et de discrimination, les empêchant de participer pleinement à notre société ».