Le ministère des Affaires du Nord, qui a été confié à Dan Vandal, est unique parce qu’il se consacre à une région et non à un sujet.

Un premier ministère consacré exclusivement à l’Arctique

Dan Vandal dirige le premier ministère de l’histoire du pays à se consacrer exclusivement à l’Arctique, mais il sait qu’il dépendra de ses collègues du cabinet pour concrétiser ses priorités.

« De mon point de vue, mon ministère est responsable de tous les dossiers – l’environnement, le transport, le développement des ressources – mais pour le Nord », affirme le député manitobain. « Nous le ferons en travaillant étroitement avec d’autres ministères. »

Le cabinet comprend depuis des décennies un ministère qui s’occupe du Nord, mais celui-ci a toujours englobé des domaines connexes comme le développement des ressources ou les affaires autochtones.

Le nouveau ministère des Affaires du Nord est unique parce qu’il se consacre à une région et non à un sujet. Cela signifie que pour presque toutes les priorités exprimées par les citoyens du Nord, comme une route vers l’Arctique ou l’amélioration des soins de santé, M. Vandal devra travailler avec le ministère chargé de construire les routes ou de financer les hôpitaux, par exemple.

« C’est le genre de portfolio qui touche à tant de domaines différents », explique-t-il en entrevue avec La Presse canadienne. « Tous les ministères sont autonomes et je suis un ministre autonome ; je devrai donc concevoir des protocoles pour établir la façon dont nous allons aborder les choses. »

Quelles seront les priorités de son ministère ? M. Vandal mentionne Nutrition Nord, un programme fédéral qui subventionne les épiceries du Nord pour réduire les coûts des denrées alimentaires, mais qui a été jugé inefficace.

« Je veux m’assurer que ces programmes sont correctement déployés afin que nous fassions un meilleur travail pour nous assurer que les gens là-bas aient droit à une nutrition de base. C’est fondamental. »

M. Vandal s’intéresse aussi à l’accès aux études postsecondaires dans le Nord. Une université doit ouvrir au Yukon au printemps prochain, mais l’accès aux programmes permettant d’obtenir un diplôme est limité dans le reste de l’Arctique.

Consulter les populations

Les infrastructures sont aussi importantes pour le gouvernement d’un bout à l’autre du pays, mais elles le sont particulièrement dans le Nord, ajoute-t-il.

« Nous savons qu’il n’y en a pas beaucoup (dans le Nord). L’infrastructure de base est nécessaire pour que les projets liés aux ressources puissent aller de l’avant, donc je vais certainement en faire une priorité. »

Dan Vandal affirme que ses actions prioritaires seront déterminées par les citoyens de l’Arctique. Il prévoit plusieurs rencontres avec les premiers ministres des territoires et les dirigeants autochtones.

« Avant d’être trop directif – on peut faire ceci, on peut faire cela –, je dois faire plus de travail sur le terrain avec les gens qui vivent dans la région. »

Il promet également de consulter les députés de l’Arctique. Deux d’entre eux sont libéraux – Larry Bagnell et Michael McLeod –, tandis que Mumilaaq Qaqqaq est néo-démocrate.

Établir des priorités, c’est une chose, mais encore faut-il obtenir le budget pour les concrétiser. Les pourparlers sur le budget sont en cours et M. Vandal sait qu’il devra être convaincant pour obtenir sa part du gâteau. « Je dois m’assurer que les priorités du Nord sont reflétées dans le budget si nous voulons faire avancer les choses. »