Richard Martel va désormais endosser un nouveau chandail de hockey à son nom; celui que lui a remis mercredi à Ottawa le chef Conservateur Andrew Scheer.

«Un bon esprit d’équipe» entre Richard Martel et Andrew Scheer

Richard Martel a été accueilli en héros au caucus du Parti conservateur à Ottawa, mercredi.

Son arrivée filmée en direct sur Facebook un peu avant 10 h mercredi matin montrait un Martel heureux qui serre les mains de tout le monde sous les acclamations, avant d’être invité par le chef Andrew Scheer, qui lui tendait un chandail de hockey à son nom aux couleurs du parti, à dire quelques mots. En plus des remerciements en français et en anglais, il a dit qu’il était « heureux d’être ici ce matin, il y a un bon esprit d’équipe ».

Andrew Scheer a adopté un ton triomphant devant les siens, et a martelé que cette première victoire envoie un message clair : « Que les conservateurs peuvent gagner partout au Québec en étant eux-mêmes et fidèles à leurs principes. Quand on parle d’allègement fiscal et de bonne gestion financière, les Québécois se reconnaissent. Quand on écoute les Québécois et qu’on propose des idées comme donner plus de pouvoir aux provinces en matière de culture et d’immigration dans leur champ de compétence, les Québécois nous font confiance », a dit le chef des Bleus, invitant ensuite les nationalistes fatigués des chicanes et les fédéralistes qui en ont assez des politiques de Justin Trudeau, à joindre ses rangs.

Il a promis d’aider les familles et les agriculteurs en respectant les compétences provinciales et de travailler de manière constructive « avec nos partenaires provinciaux ».

« Au Québec, ça ne s’arrêtera pas avec l’élection de Richard Martel. Ce n’est que le début et en 2019, nous serons prêts à gagner partout dans la Belle province », a conclu Andrew Scheer, avant d‘entamer son discours en anglais.