L’avantage du premier ministre Justin Trudeau pour les relations avec la planète, selon le sondage Mainstreet, n’est pas très grand : 36 % contre 31 %. Cependant, son adversaire conservateur Andrew Scheer le devance par 10 points lorsqu’il est question des relations avec l’administration de Donald Trump.

Sondage Mainstreet sur les relations internationales: Trudeau toujours le plus apte à défendre les intérêts du Canada

À deux mois du scrutin, et malgré son «célèbre» voyage en Inde qui a été tourné en ridicule, Justin Trudeau est toujours le chef de parti que les Canadiens considèrent le plus apte à défendre les intérêts du Canada sur la scène internationale, selon un sondage Mainstreet. Mais c’est à son rival conservateur Andrew Scheer qu’ils font le plus confiance pour travailler avec l’administration Trump.

L’avantage de M. Trudeau pour les relations avec la planète, note le sondeur Steven Pinkus, n’est pas très grand : 36 % contre 31 %. «À l’inverse, l’avantage de M. Scheer pour manœuvrer avec les Américains est beaucoup plus grand, à 10 points, sans doute parce que les conservateurs sont plus proches de l’administration Trump, politiquement et philosophiquement», note-t-il.

Comme il s’agit de la relation bilatérale la plus importante pour le Canada, cela pourrait jouer en faveur des conservateurs lors des élections cet automne. Mais cela risque aussi d’être une arme à double tranchant, stratégiquement parlant, puisque le sondage Mainstreet révèle aussi qu’une forte majorité de Canadiens souhaitent que le Canada prenne ses distances par rapport à la politique étrangère américaine : 76 % sont de cet avis, contre 22 % qui sont d’opinion contraire et 12 % d’indécis. «Et ce n’est pas très surprenant non plus, remarque M. Pinkus : pas besoin de connaître le Canada beaucoup pour savoir que Donald Trump aurait eu beaucoup plus de difficulté à se faire élire ici qu’aux États-Unis.»

Par ailleurs, le coup de sonde montre aussi un portrait assez nuancé sur l’immigration. Ainsi, une majorité de 52 % croient que restreindre l’immigration illégale devrait être une des priorités du fédéral en matière de relations internationales, contre 37 % d’opinion contraire et 11 % d’indécis. Mais il montre également une grande ouverture à «l’immigration légale, comme accepter plus de réfugiés fuyant la violence» : plus des deux tiers (68 %) estiment que le gouvernement devrait l’encourager.

Enfin, bien que la Russie ait défrayé les manchettes ces dernières années avec des tentatives apparentes de manipulations de l’opinion publique occidentale sur les réseaux sociaux, les Canadiens considèrent toujours la Chine comme un adversaire plus important. Pas moins de 69 % croient qu’Ottawa devrait travailler à contrer l’influence de l’Empire du Milieu sur la scène internationale, alors qu’ils sont 62 % à avoir cette opinion au sujet de la Russie.

Le sondage a été mené par entrevues téléphoniques automatisées les 30 et 31 juillet dernier auprès de 2463 adultes. Un échantillon de cette taille a 19 chances sur 20 d’être précis à ± 2 %.