Les investissements dans les infrastructures recueillent 56 % d’opinions favorables contre 25 % de défavorables.

Sondage Mainstreet sur l’économie: les politiques, oui, la taxe sur le carbone, non

Le Parti libéral du Canada obtient des notes généralement bonnes de la part des électeurs pour ses politiques économiques des quatre dernières années, mais pas pour sa taxe sur le carbone, selon un sondage Mainstreet réalisé pour le compte du Groupe Capitales Médias et de iPolitics.

Seulement 41 % des sondés ont indiqué qu’à leur avis, la taxe sur le carbone avait un impact «assez» ou «très» favorable sur l’économie canadienne, contre 47 % qui l’estimaient nuisible. D’autres sondages passés ont montré un appui pour cette taxe en tant que politique environnementale, mais comme mesure économique, elle est la seule qui reçoit plus de «notes» négatives que de positives, parmi celles proposées par Mainstreet. 

L’Allocation canadienne pour enfants est celle qui obtient la meilleure note, avec 61 % qui la jugent positive pour l’économie contre 20 % qui la voient comme négative. «C’est un peu surprenant parce qu’habituellement, ce sont plutôt des mesures pour les infrastructures qui sont vues comme les plus positives pour l’économie, dénote Luc Fortin, de Mainstreet. On voit pourquoi tant de ministres et de députés ont été mobilisés sur les réseaux sociaux ces derniers jours pour mettre cette allocation de l’avant : le gouvernement Trudeau sait que c’est une mesure populaire.»

Infrastructures

Les investissements dans les infrastructures recueillent tout de même 56 % d’opinions favorables contre 25 % de défavorables. Notons que le nouvel accord de libre-échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique obtient un «bulletin» plus mitigé bien que globalement positif : 47 % le jugent bon ou très bon pour l’économie, contre 33 % qui sont d’avis contraire.

Fait intéressant, souligne M. Fortin, «toutes les mesures économiques du gouvernement Trudeau reçoivent des appuis plus forts au Québec que dans le reste du Canada, sauf pour le pipeline TransMountain [que le fédéral a racheté en 2018 et dont il a approuvé l’expansion cette année, ndlr], qui reçoit 48 % de réponses positives au Québec contre 51 % ailleurs au Canada».

Selon le sondeur, ces réponses reflètent des préférences philosophiques des sondés. «On le voit à propos de la taxe sur le carbone : les gens qui appuient des partis plus progressistes vont voir davantage la taxe carbone comme étant positive pour l’économie, et les gens plus à droite vont y voir des effets plus négatifs. Et ce qu’on peut voir aussi là-dedans, c’est qu’il y a au Québec une culture plus interventionniste qu’ailleurs au Canada, un panier de services assez élargi, et c’est pour ça que les Québécois approuvent plus les politiques du gouvernement Trudeau.»

Le sondage a été réalisé auprès de 2651 Canadiens adultes entre le 27 juin et le 2 juillet. Sa marge d’erreur est de ± 1,9 % 19 fois sur 20.

+

EN CHIFFRES

  • 41 % des sondés jugent que la taxe sur le carbone a un impact «assez» ou «très» favorable sur l’économie canadienne
  • 47 % des répondants l’estiment nuisible pour l’économie
  • 61 % des sondés jugent l’Allocation canadienne pour enfants comme une mesure positive pour l’économie
  • 47 % jugent que le nouvel accord de libre-échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique est bon ou très bon pour l’économie
  • 48 % des Québécois sondés par Mainstreet ont une opinion positive sur l’oléoduc TransMountain, contre 51 % ailleurs au Canada