En évitant une gaffe majeure et à la lumière des données du sondage, Justin Trudeau se dirige vers la victoire à la prochaine élection fédérale.

Sondage Mainstreet: les libéraux en avance

Les libéraux de Justin Trudeau obtiendraient « une majorité considérable » aux Communes si des élections générales avaient lieu aujourd’hui, révèle un sondage Recherche Mainstreet.

L’enquête sur les intentions de vote menée du 30 octobre au 7 novembre 2018 dans les dix provinces auprès de 7961 adultes indique que le Parti libéral du Canada (PLC) récolterait la faveur de 39,3 % des électeurs décidés et enclins, une infime baisse de 0,1 point de pourcentage par rapport au sondage effectué par Mainstreet en juillet dernier. Il s’agit d’un résultat presque équivalent à celui obtenu lors des élections générales d’octobre 2015 alors que le PLC avait eu 39,5 % des suffrages exprimés.

À moins d’un an des élections générales de 2019, ce coup de sonde, qui a été offert à Groupe Capitales Médias en exclusivité chez les médias francophones, donne au Parti conservateur du Canada (PCC) d’Andrew Scheer 34,6 % d’appui chez les électeurs décidés et enclins, une baisse de 2,3 points de pourcentage par rapport à juillet. L’écart entre les libéraux et les conservateurs est donc de 4,7 points de pourcentage.

Les néo-démocrates (NPD) de Jagmeet Singh obtiennent 10,8 % de la faveur populaire (-1 point) tandis que le Parti vert d’Elizabeth May récolterait 6,8 % des voix, toujours chez les personnes décidées et enclines. Le Parti populaire de Maxime Bernier obtient 3,8 % d’appui alors que le Bloc québécois recueillerait 14,4 % des votes au Québec. Le sondage a une marge d’erreur de +/- 1,09 %, 19 fois sur 20.

Les libéraux dominent dans toutes les régions du pays, indique le sondage, sauf en Alberta et dans les Prairies. Au Québec, le PLC recueille 41,4 % des appuis comparativement à 19,6 % pour les conservateurs, 12,1 % pour le NPD et 4,1 % pour le Parti populaire.

En évitant une gaffe majeure et à la lumière des données du sondage, avance Steve Pinkus, vice-président de Recherche Mainstreet, M. Trudeau se dirige vers la victoire à la prochaine élection fédérale.

« Les avances des libéraux par rapport aux conservateurs sont assez importantes partout à l’est du Manitoba. Les sièges sont là, la population est là. C’est donc difficile d’envisager quelque chose d’autre qu’une majorité libérale assez forte », a précisé M. Pinkus.

La victoire décisive des progressistes-conservateurs de Doug Ford en Ontario au mois de juin de cette année n’aurait aucun effet sur la popularité des libéraux fédéraux, selon M. Pinkus. Le sondage de Recherche Mainstreet accorde 45,5 % des voix aux libéraux de Justin Trudeau chez les personnes décidées et enclines dans cette province comparativement à 34,8 % pour les conservateurs et 9,7 % pour le NPD.

« Lorsqu’on regarde la scène fédérale en Ontario, le NPD ne représente pas un choix assez réel pour les Ontariens. Le NPD est sous la barre des 10 %, a expliqué M. Pinkus. Les Ontariens ont été vraiment contre le Parti libéral provincial. Lorsqu’on regarde au fédéral, c’est autre chose. Trudeau est assez populaire. Il est même plus populaire que les progressistes-conservateurs de Doug Ford, qui ont obtenu 42,2 % dans notre sondage de l’Ontario. C’est assez remarquable. »

« Les conservateurs, en Ontario, n’ont pas réussi à impressionner la population à date. Scheer a encore du travail à faire en Ontario. On le voit dans les résultats », a-t-il ajouté.

Économie

Le sondage révèle aussi que les Canadiens sont en majorité optimistes quant à l’état de l’économie du pays et leurs finances personnelles. Le coup de sonde indique que 59 % des répondants sont optimistes concernant l’économie canadienne, avec 20,3 % des gens qui se sont dits « très optimistes ». Des résultats presque similaires sont obtenus à propos des finances personnelles. 

Cet optimisme ne serait pas étranger à la popularité de M. Trudeau et son parti, avance Recherche Mainstreet.

« Ces données expliquent pourquoi M. Trudeau réalise une aussi bonne performance, a indiqué Quito Maggi, président et chef de la direction de Recherche Mainstreet. Si les Canadiens se sentent généralement bien concernant l’économie et leurs finances personnelles, ils ont moins tendance à vouloir changer de gouvernement. »

Le sondage sur les intentions de vote au fédéral est la première tranche d’une série de trois enquêtes d’opinions à être publiées cette semaine.

Pour ses sondages, Recherche Mainstreet utilise un système d’appels automatisés qui rejoint les Canadiens de 18 ans et plus tant via le système téléphonique filaire que via un répertoire de numéros de téléphone cellulaire.