Amir Khadir demande maintenant aux autres partis d’ouvrir aussi leurs livres, au lieu d’être «cachottiers» et de se comporter comme «des clubs privés» avec l’argent des contribuables.

Québec solidaire dévoile ses dépenses

Le député Amir Khadir n’en peut plus de la «culture du secret» qui entoure les dépenses des députés de l’Assemblée nationale. Québec solidaire a donc décidé de franchir le pas de la transparence en premier en ouvrant ses livres mardi.

En 2017-2018, le parti a dépensé 340 000 $ à l’Assemblée nationale, de même que 225 000 $ environ dans chacune des trois circonscriptions où il compte un élu. Ces montants comprennent le salaire des employés, le transport, le loyer et les autres frais de fonctionnement. 

M. Khadir demande maintenant aux autres partis d’ouvrir aussi leurs livres, au lieu d’être «cachottiers» et de se comporter comme «des clubs privés» avec l’argent des contribuables. 

Québec solidaire souhaite également que le bureau de l’Assemblée nationale lève le huis clos lors de ses réunions et que la loi d’accès à l’information s’applique aussi aux dépenses des parlementaires, à Québec, dans leur circonscription ou lors de missions à l’étranger.