Le Salon bleu, à l'Assemblée nationale

Québec solidaire dépose une loi pour divulguer les dépenses des députés

Québec solidaire (QS) prend au mot l’engagement de transparence du gouvernement Legault: le leader parlementaire de QS, Gabriel Nadeau-Dubois, veut changer la «culture» de l’Assemblée nationale en obligeant les députés à divulguer leurs dépenses.

Il a déposé, jeudi, un projet de loi qui forcerait chaque député à préparer, deux fois par an, un rapport de ses dépenses, incluant entre autres son allocation de déplacement, le loyer de son bureau, le salaire de son personnel, ses frais de logement dans la capitale, etc.

«On a un gros problème de transparence au Québec notamment avec tout ce qui entoure les députés et l’Assemblée nationale», a affirmé M. Nadeau-Dubois, dans une entrevue accordée à La Presse canadienne jeudi, en ajoutant que «la gestion des fonds publics par les députés est très opaque».

Le député de Gouin a ajouté que le bouquet de mesures qu’il propose n’est «rien de farfelu ou exagéré», puisque les députés de la Chambre des communes, à Ottawa, sont déjà tenus de rendre des comptes chaque trimestre.

Le gouvernement n’est pas tenu d’»appeler» un projet de loi de l’opposition, c’est-à-dire de le soumettre à l’étude de la Chambre, mais le député QS espère convaincre le leader parlementaire du gouvernement, Simon Jolin-Barrette.

M. Nadeau-Dubois a déjà relevé l’ouverture d’une autre formation, le Parti québécois, envers ces propositions.