À titre de président du caucus québécois des élus du Parti libéral, Joël Lightbound tisse le lien avec le premier ministre et les ministres pour plaider les dossiers chers au Québec, en plus de présider la réunion hebdomadaire du mercredi. —

Politique fédérale: Joël Lightbound président du caucus québécois libéral

Joël Lightbound, député fédéral de la circonscription de Louis-Hébert à Québec, est nommé président du caucus québécois des élus du Parti libéral du Canada. Il est aussi le nouveau secrétaire parlementaire du ministre canadien de la Sécurité publique.

Avant ses nominations, M. Lightbound ne pouvait éviter de commenter la démission-surprise du chef conservateur Andrew Scheer, jeudi midi. «C’était rendu intenable pour lui de rester à la tête de son parti. Mais quand quelqu’un part comme ça, on se concentre sur ses bons coups. Je lui souhaite donc la meilleure des chances et, pour le reste, je vais laisser les conservateurs se gérer», a indiqué M. Lightbound, joint au téléphone à Ottawa.

L’avocat de 31 ans vient d’être réélu avec plus de 40 % des suffrages et une très confortable avance de 7765 voix, le 21 octobre, dans la circonscription couvrant l’arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge.

Le jeune député, qui en est à son deuxième mandat, est flatté d’avoir été choisi à l’unanimité par ses 34 collègues députés libéraux fédéraux du Québec pour présider le caucus provincial. Ils ont été nombreux à proposer sa candidature.

«Ce n’était pas dans mes plans il y a deux semaines, mais plusieurs députés m’ont approché pour le poste, la semaine passée. Je suis très honoré que ça vienne de mes pairs», affirme M. Lightbound.

Complémentaire au lieutenant libéral du Québec, Pablo Rodriguez, le président du caucus québécois tisse le lien avec le premier ministre et les ministres pour plaider les dossiers chers au Québec, en plus de présider la réunion hebdomadaire du mercredi.

Michel Picard, défait dans Montarville, présidait le caucus québécois du PLC avant les récentes élections.

Promesse à remplir

Au sein du premier gouvernement de Justin Trudeau, M. Lightbound a été secrétaire parlementaire aux Finances (2017 à 2019) et à la Santé (2017). Cette fois, il occupe ces fonctions de «ministre adjoint» auprès du ministre de la Sécurité publique à Ottawa, Bill Blair.

Ancien chef de police de Toronto, M. Blair était secrétaire parlementaire à la Justice et M. Lightbound à la Santé quand ils ont travaillé ensemble sur la légalisation du cannabis.

«C’est un homme très brillant. Il ne parle pas français, mais gagnerait à être plus connu au Québec», croit M. Lightbound.

Son gros dossier sera l’interdiction des armes d’assaut de style militaire, une promesse électorale des libéraux. «C’est un sujet qui résonne beaucoup avec ce qui est arrivé à Québec», soit la tuerie du 29 janvier 2017 à la Grande Mosquée, dans sa circonscription. «Il est plus que temps d’agir là-dessus», tranche-t-il.

Après une session de sept jours pour lancer la 43e législature canadienne, les travaux parlementaires seront ajournés vendredi, en début d’après-midi. Après quoi le député de Louis-Hébert sautera dans le premier vol pour Québec et passera les Fêtes à la maison, avant le retour à la Chambre des communes prévu le 27 janvier.

Le député de Hull-Aylmer, Greg Fergus, a été nommé secrétaire parlementaire auprès du président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos, qui est député de la circonscription de Québec.