Le Parti progressiste-conservateur de l’Ontario permet à l’ex-chef Patrick Brown d’être candidat pour le parti aux élections générales, donnant du même coup le feu vert à son maintien dans la course à la direction de la formation politique.

Patrick Brown obtient le feu vert

Le Parti progressiste-conservateur de l’Ontario permet à l’ex-chef Patrick Brown d’être candidat pour le parti aux élections générales, donnant du même coup le feu vert à son maintien dans la course à la direction de la formation politique.

Un comité du parti chargé de faire des vérifications auprès de M. Brown, qui s’était d’abord retiré dans la foulée d’allégations d’inconduite sexuelle, et de trois autres candidats à la direction a annoncé sa décision mercredi après-midi.

Les autres candidats à la direction - Christine Elliott, Doug Ford et Tanya Granic Allen - ont aussi obtenu l’approbation du comité. Caroline Mulroney, qui se présente dans la circonscription de York-Simcoe, avait déjà été acceptée comme candidate à la direction du parti.

Depuis qu’il a annoncé son intention d’être candidat à sa propre succession, vendredi dernier, M. Brown a fait face à de multiples allégations de mauvaise gestion et de corruption, ce qui a poussé un député conservateur à déposer une plainte auprès du commissaire à l’intégrité de l’Ontario.

On l’a aussi soupçonné d’avoir embelli les chiffres sur le nombre de membres après qu’une vérification eut permis de découvrir que le parti comptait environ 67 000 membres de moins que les quelque 200 000 membres allégués par M. Brown.

M. Brown a nié toutes les allégations portées contre lui et a exprimé sa volonté de se battre jusqu’à ce que son parti l’emporte sur les libéraux en juin prochain.

Les membres du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario vont voter pour leur nouveau chef à partir du 2 mars et le résultat final sera connu le 10 mars.