Lauren Touchant sera candidate à l’investiture libérale provinciale dans la circonscription d’Ottawa-Vanier.

Ottawa-Vanier: Lauren Touchant mise sur la communauté

La présidente de l’Association communautaire de Vanier, Lauren Touchant, se lance elle aussi dans la course à l’investiture libérale en vue de l’élection partielle dans la circonscription d’Ottawa-Vanier, rendue nécessaire à la suite de la récente démission de la députée Nathalie Des Rosiers.

Impliquée dans la communauté depuis quelques années, la jeune femme de 31 ans et étudiante au doctorat en administration publique a décidé de faire le saut dans l’arène politique dans les dernières semaines, après avoir d’abord écarté cette avenue.

« Ce qui est difficile, c’est qu’on voit qu’au quotidien, les problèmes sont profonds et ne sont pas résolus dans notre communauté. Je n’ai jamais eu d’ambition politique, ce n’était pas mon objectif, absolument pas, mon objectif a toujours été de finir ma thèse (sur les politiques climatiques et énergétiques) et ça s’arrêtait là. Ce qui a motivé la décision, c’est que beaucoup de résidents sont venus me voir et m’ont demandé de considérer ceci depuis quelques mois. On me l’a demandé à plusieurs reprises et je disais non. Puis, cette fois-ci, ce qui a vraiment fait la différence, ce sont les enjeux de plus en plus pressants dans la communauté », affirme-t-elle.

Native de la France, Mme Touchant soutient par exemple que six associations communautaires se sont unies ce derniers mois afin de développer une stratégie de réduction de la pauvreté, car « on ne voyait pas de leadership politique à ce niveau-là ».

Celle qui occupait auparavant un emploi au Centre de ressources communautaires Rideau-Rockcliffe croit que c’est avec les idées qu’elle pourra se distinguer de ses adversaires dans cette course à l’investiture dont le couronnement est prévu le 7 septembre.

« Je me suis servie de mon expérience communautaire pour essayer de bâtir une plateforme. Je propose des idées et des solutions concrètes », de dire la détentrice de maîtrises en politique publique et en sciences politiques.

Par ailleurs, elle se dit « absolument contre » le controversé projet de refuge de l’Armée du salut sur le chemin de Montréal.

« Depuis le début, ce que je promeus, c’est l’approche Logement d’abord. C’est une approche qui a été testée, qui a fait ses preuves. Le taux de succès est d’environ 80 % alors que dans les refuges d’urgence, on se rend compte que le taux de réintégration dans la société s’élève à 30 % », lance-t-elle, soulignant que plusieurs pays dont la France et l’Irlande privilégient cette option.

Qualifiant de « catastrophique » le gouvernement Ford, parlant de « coupures qui n’ont aucun sens », Mme Touchant estime toutefois que le Parti libéral de l’Ontario a intérêt à poursuivre sa reconstruction s’il veut reprendre les rênes du pouvoir en 2022.

« C’est un parti qui a besoin de sang neuf, de nouvelles idées, à beaucoup de niveaux. Un parti peut très bien rebondir et le PLO a vraiment une opportunité de se rebâtir, alors j’espère qu’il va la saisir. Il est primordial qu’il réinspire les gens », conclut la candidate.

Les deux autres candidats à l’investiture libérale sont Adam Ferguson et la présidente du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario, Lucille Collard.