Les candidats au leadership du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario débattront pendant une heure jeudi, à Toronto.

Ontario: les conservateurs unis contre la hausse du salaire minimum

Un gouvernement progressiste-conservateur en Ontario ne mettrait pas en vigueur la hausse du salaire minimum prévue l’année prochaine, peu importe le chef qui sera choisi au terme de la course à la direction.

Dans un débat d’une heure, jeudi, à Toronto, les quatre candidats ont été unis dans leur opposition à la promesse clé du gouvernement libéral d’augmenter le salaire minimum à 15 $ l’heure en 2019.

Le débat constituait la première occasion pour l’ancien conseiller municipal Doug Ford, l’ancienne députée Christine Elliott, l’avocate Caroline Mulroney et la militante Tanya Granic Allen de se faire valoir comme la meilleure option pour remplacer l’ancien chef Patrick Brown, ayant quitté ses fonctions le mois dernier dans la foulée d’allégations d’inconduite sexuelle.

Les candidats ont offert peu de détails concrets quant à leurs plans pour la province, mais ont indiqué clairement leur volonté d’abandonner la hausse du salaire minimum prévue, disant que le plan libéral nuirait à l’économie, particulièrement aux petites entreprises.

Doug Ford, le frère du défunt maire de Toronto Rob Ford, a parlé d’une taxe déguisée pour les libéraux de la première ministre Kathleen Wynne et a dit qu’il éliminerait plutôt l’impôt provincial sur le revenu pour les gens travaillant au salaire minimum.

«Cela profitera aux entreprises, cela profitera à la personne quittant son bureau ou l’usine à la fin de la journée», a-t-il affirmé.

Caroline Mulroney, fille de l’ancien premier ministre Brian Mulroney, a dit qu’elle augmenterait le salaire minimum de 25 cents sur quatre ans, tandis que Christine Elliott a aussi affirmé qu’elle mettrait en vigueur une hausse graduellement.

Les quatre candidats ont dit s’opposer à une taxe sur le carbone pour remplacer le système actuel de plafonnement et d’échanges des émissions des libéraux.

M. Ford avait été le premier à se lancer dans la course à la direction. Le prochain et dernier débat entre les candidats aura lieu le 28 février à Ottawa.