M. Brown a récemment lancé une campagne pour blanchir sa réputation, en affirmant sur les réseaux sociaux et lors d’entrevues que les deux femmes qui l’accusent ont menti à CTV News.

Ontario: Brown entre dans la course à sa succession

TORONTO — Quelques heures après avoir été expulsé du caucus des progressistes-conservateurs de l'Ontario, Patrick Brown va tenter de faire réélire comme chef du parti, poste qu'il avait dû quitter le mois dernier en raison d'allégations d'inconduite sexuelle.

Le député est arrivé au quartier général du parti à Toronto vendredi, en fin d'après-midi, peu de temps avant l'échéance pour s'inscrire à la course. En fin d'après-midi, l'organisme responsable des élections en Ontario affichait M. Brown comme l'un des cinq candidats dans la course à la direction du parti en vue des élections du mois de juin.

En point de presse, M. Brown a assuré qu'il ne se présentait pas pour son propre bénéfice, mais bien pour celui de la province.

Plus tôt dans la journée, l'ancien chef avait été exclu du caucus progressiste-conservateur, ce qui signifie qu'il siégera comme indépendant lorsque l'Assemblée législative reprendra ses travaux, mardi prochain.

Patrick Brown a multiplié les démarches récemment pour défendre sa réputation. Il a accusé les deux femmes qui l'ont dénoncé d'avoir menti, suggérant même qu'elles pourraient avoir été manipulées par ses ennemis politiques.

Il s'est aussi engagé à poursuivre CTV News, qui avait diffusé le témoignage des deux femmes. Le réseau de télévision a défendu son reportage.

Une distraction dans la course

Quatre autres candidats se présentent dans la course: l'ancienne députée Christine Elliott, l'avocate et femme d'affaires Caroline Mulroney, l'ancien conseiller municipal Doug Ford et la militante conservatrice Tanya Granic Allen.

Mme Mulroney et M. Ford estiment que Patrick Brown ne sera qu'une distraction dans la course.

«Patrick Brown a pris la bonne décision de démissionner. Une élection à la direction n'est pas l'endroit pour défendre son nom», a déploré Mme Mulroney sur Twitter.

«Notre objectif doit rester de battre [la première ministre] Kathleen Wynne dans moins de 100 jours. Ceci est une distraction et j'en suis déçue.»

Doug Ford a écrit dans un communiqué que le parti était plus fort sans Patrick Brown, soulignant l'augmentation du nombre de dons et de membres depuis son départ.

Mme Elliott a aussi rappelé l'importance d'unir le parti en vue de l'élection. «Avec moins de 100 jours, il faut l'unité maintenant. Je suis la leader qui peut unir le parti et battre Kathleen Wynne», a-t-elle indiqué.