Dès jeudi, Nathalie Des Rosiers occupera le poste de directrice du Collège Massey, affilié à l’Université de Toronto.

Nathalie Des Rosiers tire officiellement sa révérence

La députée provinciale d’Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers, a officiellement déposé sa lettre de démission mercredi et tire ainsi un trait sur la vie politique.

Mme Des Rosiers avait précédemment indiqué qu’elle souhaitait se retirer de son poste de députée avant le 31 août, puisqu’elle a accepté en mai dernier un poste de directrice du Collège Massey, affilié à l’Université de Toronto.

« C’est certainement avec grande tristesse que je me retire aujourd’hui. J’adore la circonscription d’Ottawa-Vanier et ça été un honneur pour moi de servir l’intérêt de ces gens-là », confie Mme Des Rosiers en entrevue avec Le Droit.

Mme Des Rosiers n’aura pas à attendre bien longtemps avant d’exercer ses nouvelles fonctions. 

Elle reprendra le boulot dès jeudi. 

« Je suis excitée à l’idée de contribuer à l’avancement de la science et des connaissances. C’est nécessaire pour faire avancer la société. »

Entrée en poste lors d’une élection partielle en 2016, Mme Des Rosiers se souvient de plusieurs grands moments de sa carrière politique. 

Cependant, ce qui la rend le plus fière est son implication dans le projet Ottawa ville bilingue, qui a été adopté en décembre 2017. 

« Ottawa ville bilingue a été un projet bien important pour moi, mais aussi pour les francophones d’Ottawa. Je suis heureuse et surtout très fière d’avoir pu faire partie d’un si beau projet. »

Mme Des Rosiers maintient d’ailleurs qu’il était primordial pour elle de s’assurer que son bureau de circonscription demeure ouvert malgré son départ. 

« J’ai dû attendre la décision du président de l’Assemblée législative pour savoir si mon bureau communautaire allait rester ouvert. Disons que je lui ai envoyé beaucoup de messages », lance-t-elle d’un ton moqueur.

« J’ai gagné mon point ! C’est pour ça que je peux officiellement annoncer ma démission aujourd’hui. »

Le gouvernement provincial de l’Ontario a maintenant six mois pour tenir son élection partielle dans la circonscription laissée vacante par Mme Des Rosiers.