Le nouveau député de Chapleau, Mathieu Lévesque

Mathieu Lévesque déplore l’attitude de Marc Carrière

Des classeurs complètement vides et des boîtes vocales pleines sans code d’accès attendaient le nouveau député de Chapleau, Mathieu Lévesque, à son arrivée dans le bureau de comté laissé vacant par l’ex-élu libéral, Marc Carrière.

« C’est vraiment une situation déplorable, il n’y a plus rien, tout a été vidé, lance le jeune député. J’espérais faire une transition en bonne et due forme avec M. Carrière. Je pensais pouvoir discuter avec lui des dossiers des citoyens, mais on est loin d’une transition efficace. » L’ex-député Carrière est d’un tout autre avis, accusant son successeur de vouloir « faire un show ».

Mathieu Lévesque explique avoir relancé l’ex-député de Chapleau à de nombreuses reprises depuis l’élection du 1er octobre dernier. Selon M. Lévesque, M. Carrière s’était engagé à participer avec diligence au transfert du pouvoir dans Chapleau dans les jours suivant l’élection, mais il est ensuite demeuré sans réponse jusqu’à la semaine dernière.

M. Carrière s’est présenté au bureau de comté en milieu d’après-midi, vendredi, mais sans aucun dossier de citoyen. « Ça faisait 26 jours qu’on attendait, déplore M. Lévesque. La rencontre a été cordiale, mais ça n’empêche pas que tous les dossiers ont disparu et qu’on n’est pas en mesure d’assurer le suivi auprès des citoyens. »


«  Tous les dossiers ont disparu et on n’est pas en mesure d’assurer le suivi auprès des citoyens.  »
Mathieu Lévesque

M. Lévesque raconte que ses collaborateurs ont reçu de nombreux appels de citoyens très irrités d’apprendre qu’il était impossible pour le nouveau député de faire auprès d’eux les suivis qui s’imposent. « On devra reprendre le travail à zéro avec ces citoyens, dit-il. On veut offrir un bon service, travailler pour notre population, mais tout a disparu. Je me dois donc de lancer un message à mes concitoyens. Je les invite à revenir nous voir au bureau pour qu’on puisse discuter à nouveau de leur dossier. »

M. Lévesque indique qu’il se serait attendu à autant de professionnalisme de l’ex-député libéral de Chapleau que l’a démontré son ex-collègue dans Papineau, Alexandre Iracà. « Là, la transition s’est réalisée tout en douceur, explique-t-il. M. Iracà a pris le temps d’expliquer chacun des dossiers de ses citoyens. Il a participé à une vraie transition avec Mathieu Lacombe. »

Carrière se défend

L’ex-député rejette du revers de la main les accusations de son successeur. M. Carrière affirme avoir été disponible à plusieurs reprises pour rencontrer le nouveau député, mais que ce dernier était souvent retenu à Québec.

« Je ne comprends pas pourquoi il se plaint, affirme M. Carrière. La très grande majorité des dossiers de citoyens ont été réglés avant la campagne. Certains sujets plus personnels nécessitent des procurations. Les quelques dossiers de citoyens qui n’avaient pas été complétés avant l’élection ont fait l’objet d’une discussion vendredi. M. Lévesque a toutes les informations pertinentes, maintenant qu’il fasse son travail de député. »