Le député de Papineau, Mathieu Lacombe, accède au conseil de ministres avec la responsabilité de la Famille et la responsabilité de l’Outaouais. Il était accompagné de ses deux fils lors de son assermentation, jeudi, à l’Assemblée nationale à Québec.

Mathieu Lacombe nommé ministre responsable de l'Outaouais

Le nouveau député de Papineau Mathieu Lacombe prend du galon et devient à la fois ministre de la Famille et ministre responsable de l’Outaouais.

Âgé de 30 ans, le nouvel élu de la Coalition avenir Québec (CAQ) accède au conseil des ministres à peine deux semaines et demie après son élection. L’annonce a été faite par le premier ministre François Legault en milieu d’après-midi jeudi au Salon rouge de l’Assemblée nationale, à Québec.

L’assermentation du jeune père de famille a d’ailleurs donné lieu à un moment à la fois drôle et touchant lorsque ses deux jeunes garçons âgés de cinq ans et de 18 mois sont allés le rejoindre au lutrin au moment où il prêtait serment. Le cadet s’est retrouvé dans les bras de son papa le temps que ce dernier promette qu’il remplira les devoirs de sa charge. Le lieutenant-gouverneur du Québec, J. Michel Doyon, tel un grand-papa bienveillant, a par la suite pris le bambin, le temps que le nouveau ministre appose sa signature dans le registre. Fait cocasse, le député de Pontiac, André Fortin, s’était lui aussi fait voler la vedette par ses deux jeunes filles en 2014 et 2017. 

Malgré des demandes répétées jusqu’en soirée, Le Droit n’a pas pu s’entretenir jeudi avec le nouveau ministre, qui est rappelons-le l’ancien président régional de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ). Son équipe a indiqué que ce dernier allait faire sa première sortie publique vendredi à Gatineau en présence du premier ministre. 

Mathieu Lacombe a délogé le député libéral sortant Alexandre Iracà lors du scrutin du 1er octobre dernier en obtenant 47 % des suffrages et une écrasante majorité de 8600 voix. 

C’est donc dire que le nouveau député de Gatineau et ancien maire de La Pêche de 1997 à 2017, Robert Bussière, ne fera pas partie du cabinet Legault, tout comme son collègue de la circonscription de Chapleau, Mathieu Lévesque.

M. Lacombe a entre autres été journaliste à Radio-Canada et TVA, avant de s’asseoir dans le fauteuil de chef d’antenne de la station de 2014 jusqu’au printemps dernier.

Il a par la suite fait le saut à la Société de transport de l’Outaouais (STO) à titre de responsable des affaires publiques pendant un court intermède de trois mois. 

Pedneaud-Jobin applaudit

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, n’a pas tardé à réagir à cette nomination, rappelant que les villes ont de grandes attentes envers le gouvernement provincial. 

Il compte apporter à M. Lacombe « sa pleine et entière collaboration » pour faire avancer les dossiers. 

« Avoir un ministre responsable de l’Outaouais, c’était essentiel et c’est la première bonne nouvelle. La deuxième, c’est d’avoir un ministre qui est au cabinet. Avec l’ensemble des enjeux de la région comme le transport, l’éducation, la santé, on avait besoin d’une voix à Québec », lance-t-il, précisant qu’il compte solliciter une rencontre avec le principal intéressé dès que ce dernier sera bien installé. 

Le projet de train léger dans l’ouest de Gatineau, le plan d’action en santé et en éducation pour l’Outaouais ainsi que le transfert d’un point de pourcentage de la TVQ aux villes sont au nombre des dossiers prioritaires qu’il compte aborder avec lui. 

« À titre de ministre de la Famille, il va être capable de mettre en valeur Gatineau, car sondage après sondage, les gens nous disent que la qualité de vie est l’une de nos grandes qualités, que nous sommes un endroit privilégié pour les familles. Il va pouvoir nous vanter », ajoute M. Pedneaud-Jobin.

+

François Legault débarque à Gatineau

Le premier ministre du Québec, François Legault, sera de passage à Gatineau, vendredi après-midi. 

Il s’agira de la toute première visite officielle de M. Legault à titre de premier ministre du Québec. Elle surviendra 24 heures seulement après la nomination de son conseil des ministres, cérémonie au cours de laquelle le député de Papineau, Mathieu Lacombe, a été nommé ministre de la Famille et ministre responsable de l’Outaouais. 

Le premier ministre Legault doit profiter de sa présence dans la région pour annoncer une aide financière supplémentaire pour les sinistrés de la tornade du 21 septembre dernier. 

La Ville de Gatineau s’affaire depuis plusieurs jours, avec ses partenaires de la Croix-Rouge et du milieu du logement, à préciser les besoins des sinistrés. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin n’a pas caché qu’il y aurait des efforts supplémentaires à faire pour s’assurer de reloger à long terme les sinistrés. M. Legault, comme les autres chefs, avait fait une pause de campagne électorale, le lendemain de la tornade, afin de venir voir de ses yeux les ravages dans le secteur Mont-Bleu.

+

Réactions en Outaouais : de la satisfaction et des mains tendues

L’accession de Mathieu Lacombe au conseil des ministres du gouvernement Legault a reçu un accueil somme toute positif dans la région comme ailleurs en province. 

La députée libérale de Hull, Maryse Gaudreault, donne la chance au coureur et tend la main à son collègue caquiste. 

À son avis, la recrue en politique «débute une toute nouvelle aventure et obtient une très belle marque de confiance de la part de son chef». 

«Je suis très heureuse que nous ayons un ministre. Nous sommes une région frontalière et on a des enjeux particuliers par rapport au reste du Québec. J’ai hâte de travailler avec lui. Je dis à tous ceux qui m’interpellent depuis l’élection qu’on aura une adaptation à faire, car nous étions dans le passé habitués à travailler à cinq députés du même parti. Mais il ne faut pas oublier que nous avons tous été élus pour porter la voix de l’Outaouais à l’Assemblée nationale. C’est ce à quoi les citoyens s’attendent de nous», soutient l’élue. 

Cette dernière décrit comme «très conviviale» l’ambiance qui règne avec les nouveaux députés de la région. 

Quant au président de la Chambre de commerce de Gatineau (CCG), Pierre Samson, il est satisfait de cette nomination, qualifiant M. Lacombe de «chic type», mais estime que ce pourrait être «un peu plus difficile pour ouvrir des portes» étant donné que la région avait auparavant deux ministres, de surcroît avec des portefeuilles plus importants (Justice et Transports). 

«Ça va être tout un changement, mais nous avons hâte de nous asseoir à la fois avec le caucus caquiste et les deux députés libéraux. Il y a plusieurs enjeux, par exemple la pénurie de main-d’œuvre, particulièrement la main-d’œuvre qualifiée et spécialisée, mais aussi l’aide aux entreprises pour la relève, sans compter la proximité et la concurrence avec l’Ontario. Le ministre va pouvoir nous aider pour certains éléments, on l’espère», dit-il. 

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) a salué la nomination du jeune ministre, tout en profitant de l’occasion pour dire qu’il aura bien du pain sur la planche au cours des mois à venir. 

Le syndicat affirme que M. Lacombe devra entre autres s’affairer à rétablir la tarification unique et annuler la modulation des tarifs dans les CPE et services de garde en milieu familial. 

Il soutient aussi que le ministre se doit «d’annuler la décision absurde et inéquitable d’imposer des frais pour le guichet unique dans les milieux familiaux régis et subventionnés». 

L’Association québécoise des Centres de la petite enfance (AQCPE), de son côté, a félicité M. Lacombe sur Twitter, précisant qu’il serait l’un des ministres clés dans la réussite éducative des enfants.