L’UQO est la seule université à avoir été citée dans le budget provincial, malgré les montants importants annoncés en infrastructure.

L’unification du campus de l’UQO ciblée par le budget provincial

Dans son cinquième et dernier budget avant les élections du premier octobre, le gouvernement du Québec annonce d’importants investissements en éducation et en infrastructure et cible précisément l’unification du campus de l’Université du Québec à l’Outaouais (UQO).

Plusieurs détails restent à être analysés, mais les réactions à la suite de cette mention sont positives.

« Nous sommes très très contents de ça. Les gens de l’UQO avec qui j’ai parlé sont très heureux et nous avons bon espoir que le projet va finalement finir par se réaliser », a lancé le recteur de l’UQO, Denis Harrisson, en entrevue avec Le Droit.

« C’est une nouvelle importante pour nous puisque ça fait longtemps qu’on demande que ce projet aille de l’avant », a ajouté le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin.

L’UQO est d’ailleurs la seule université à avoir été citée dans ce budget, malgré les importants montants annoncés en infrastructure.

« Ça montre l’importance que l’on accorde à ce projet », a affirmé le recteur de l’UQO. Et pour les étudiants, les impacts de la fusion des deux campus seront positifs selon M. Harrisson.

« On voulait regrouper les étudiants ensemble, créer plus d’espace de recherche, encourager l’interdisciplinarité et enrichir l’espace pour les étudiants », poursuit-il.

Pedneaud-Jobin est optimiste

En ouverture de son point de presse à la Maison du citoyen, le maire de Gatineau a affirmé qu’« il y a beaucoup de bonnes choses pour Gatineau dans » le budget du ministre Leitao.

Une augmentation des investissements en infrastructure et en transport en commun est annoncée dans le budget du ministre des Finances Carlos Leitao, notamment en ce qui a trait au projet de la Ville de Gatineau en transport en commun vers l’ouest, jusqu’à Aylmer.

« On est vraiment dans la liste des grands projets québécois en transport en commun et pour moi, c’est important qu’on soit dans cette liste-là et qu’on y reste », a indiqué Maxime Pedneaud-Jobin à ce sujet.

« On s’inscrit dans le budget de façon beaucoup plus précise qu’avant », a-t-il ajouté.

Alors que la Ville de Gatineau a déjà commencé à dépenser en matière de cannabis, notamment pour former des policiers et effectuer des travaux afin de connaître les risques associés à la substance, le maire de Gatineau a assuré que l’argent est au rendez-vous dans le budget du gouvernement Couillard.

« Quand on fait des estimations, on pense que ça pourrait être un peu plus d'un million de dollars pour Gatineau », précise-t-il.

Du côté du domaine de la santé, la hausse de 4,6 % des dépenses du gouvernement dans ce secteur — des dépenses totales qui se chiffrent à 38,5 milliards de dollars cette année — ne laisse pas M. Pedneaud-Jobin indifférent.

« On sait qu’on a des enjeux en santé à Gatineau, mais aussi dans l’Outaouais rural. L’augmentation des fonds est significative et j’espère qu’on va voir des retombées particulières en Outaouais parce qu’on sait qu’en santé, pour tout le monde c’est difficile », a-t-il signalé.

Dans les budgets des dernières années, M. Pedneaud-Jobin a avoué que celui-ci est « certainement le budget le plus enthousiasmant pour Gatineau ».