Doug Ford demande au gouvernement fédéral et à la Ville de Toronto de prendre les mêmes engagements financiers.

L’Ontario investit dans la lutte contre le crime

TORONTO — Le gouvernement de l’Ontario dépensera 25 millions $ au cours des quatre prochaines années pour renforcer la lutte contre les armes à feu et les gangs de rue à Toronto.

Le premier ministre Doug Ford a indiqué jeudi que cette somme contribuera à donner à la police les outils dont elle a besoin pour faire face à la montée de la violence armée dans la métropole cette année.

L’Ontario dépensera 18 millions $ pour fournir des outils numériques, d’enquête et d’analyse supplémentaires à la police de Toronto afin de l’aider à lutter contre les gangs de trafiquants et les crimes commis avec des armes à feu. Le nouveau financement provincial comprendra d’autre part 7,6 millions $ pour les procureurs de chaque palais de justice de la ville qui se consacrent aux poursuites en matière de crimes commis avec une arme à feu.

M. Ford demande au gouvernement fédéral et à la Ville de Toronto de prendre les mêmes engagements financiers.

Le gouvernement progressiste-conservateur de l’Ontario a déjà écarté l’idée de ramener la pratique controversée des « contrôles de police aléatoires » sur la rue, une promesse réitérée par le premier ministre jeudi.

À Ottawa, le nouveau ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, Bill Blair, reconnaît que la dernière vague de fusillades au pays — notamment à Toronto — suscite un sentiment d’urgence dans la population. En entrevue avec La Presse canadienne, cette semaine, M. Blair a toutefois assuré que les lois actuelles sur les armes de poing sont en général efficaces, même si le gouvernement fédéral envisagera des restrictions supplémentaires dans certaines régions du pays.

« L’inquiétude qui existe actuellement dans des endroits comme Toronto, Surrey, en Colombie-Britannique, et d’autres régions du Canada exige que nous examinions le problème et que nous le réglions de manière globale », a-t-il admis.

L’ancien chef de la police de Toronto, élu pour la première fois à la Chambre des communes en octobre 2015, a obtenu son premier poste au sein du cabinet le mois dernier — il avait auparavant fait le lien entre trois ministères pour élaborer le projet de loi libéral sur le cannabis.

Le premier ministre Justin Trudeau demande maintenant à M. Blair de mener une « analyse approfondie » au sein du gouvernement pour examiner quelles autres mesures pourraient être prises afin de lutter contre le fléau de la violence armée. Le nouveau ministre a déclaré que le travail du gouvernement consistera à examiner toute mesure efficace.

À la suite de la fusillade mortelle dans le quartier grec de Toronto le mois dernier, le conseil municipal a adopté une motion demandant au gouvernement fédéral d’autoriser la Ville à interdire la vente d’armes de poing sur son territoire.