Selon le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, les ministres devaient demander aux géants d’internet d’en faire davantage pour éviter que leurs plateformes ne soient ainsi exploitées par des éléments extrémistes.

Les ministres du G7 discutent du «web caché» avec les géants d’internet

TORONTO - Au lendemain de l’attaque au camion bélier dans la métropole canadienne, les ministres responsables de la sécurité dans les pays du G7 étaient réunis mardi à Toronto pour discuter de menaces qui proviennent celles-là des coins les plus sombres d’internet.

Le ministre canadien de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a été assailli de questions sur la tragédie de Toronto, mardi matin, par ses homologues du G7, qui lui ont offert aide et soutien.

La veille, une camionnette avait fauché plusieurs piétons sur les trottoirs de Toronto, faisant 10 morts et 15 blessés. M. Goodale a maintenu mardi qu’à ce stade - précoce - de l’enquête, rien ne permet de croire que cette attaque au camion bélier puisse être liée à une menace à la sécurité nationale.

Le niveau de menace terroriste est d’ailleurs demeuré inchangé, à «modéré», depuis la tragédie de lundi.

Au dernier jour de leur rencontre, les ministres de la Sécurité publique ou de la Sécurité nationale des pays du G7 devaient discuter surtout, mardi, de radicalisation violente et du rôle du «web caché» dans l’endoctrinement, la formation, la propagande et le financement.

Selon M. Goodale, les ministres devaient demander aux géants d’internet comme Google, Facebook, Twitter et Microsoft - qui sont présents à la rencontre - d’en faire davantage pour éviter que leurs plateformes ne soient ainsi exploitées par des éléments extrémistes.

Le ministre canadien rappelle que cette discussion avait été amorcée l’an dernier pendant la présidence italienne du G7, et que cette question demeure toujours urgente.

Les ministres du G7 responsables de la sécurité sont réunis depuis dimanche à Toronto en prévision du sommet officiel des chefs d’État et de gouvernement, qui se tiendra les 8 et 9 juin au Manoir Richelieu de La Malbaie, dans Charlevoix.