Le gouvernement Doug Ford a présenté sa feuille de route jeudi, ce qui a suscité de vives réactions.

Les dossiers francophones écartés, déplore l’AFO

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) s’est dite « déçue de constater » qu’aucun dossier relatif à la francophonie ontarienne n’ait été abordé dans le discours du Trône du nouveau gouvernement Ford.

Les dossiers de l’Université de l’Ontario français et les investissements dans le domaine de la santé en français ont été ignorés dans le discours, a notamment noté l’AFO.

« Avec ce discours entièrement livré en anglais, le gouvernement envoie le signal que nous devons travailler fort pour le sensibiliser et le conseiller sur les dossiers qui touchent notre communauté », a constaté le président de l’AFO, Carol Jolin, rappelant que plus de 620 000 Franco-Ontariens ont de grandes attentes quant à leur épanouissement. 

L’AFO sondera les membres de la communauté d’affaires franco-ontarienne afin de bien se positionner en matière de développement économique, une priorité des progressistes-conservateurs.

« L’Ontario s’est jointe à l’Organisation internationale de la francophonie. Avec l’appui du gouvernement de l’Ontario, il sera important de saisir les occasions d’échanges économiques internationaux qui peuvent en découler. En faisant affaire avec les pays francophones, nous pouvons réduite notre dépendance économique face aux États-Unis », a suggéré M. Jolin.

Réactions syndicales

De son côté, des syndicats dénoncent que le plan de match du gouvernement évoqué dans le discours du Trône ne contienne rien concernant la défense des intérêts et des droits des travailleurs. Unifor a rappelé qu’il est solidaire de travailleurs de l’Université York, en grève. Le gouvernement Ford veut mettre fin à l’impasse en adoptant une loi spéciale forçant le retour au travail des chargés de cours et aides-enseignants.

« Pour bâtir des liens positifs avec tous les Ontariens, il faut investir dans les services publics, les emplois de qualité et les droits des travailleurs plutôt que de menacer immédiatement le droit à la négociation collective et de continuer à geler les embauches dans le secteur public », a déclaré Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d’Unifor.

Rappelons que le nouveau gouvernement a décrété un gel de l’embauche dans l’appareil public, sauf chez les professeurs, les infirmières et les intervenants de premières lignes tels que les policiers et les pompiers.

Alors que les services policiers à Toronto et Ottawa composent avec une recrudescence des fusillades et des guerres de gangs, la Fédération des travailleurs de l’Ontario dit craindre que le gouvernement autorise à nouveau « la pratique discriminatoire » des contrôles de routine.

LES PARTIS DE L'OPPOSITION DÉNONCENT LES INTENTIONS DE FORD

Les partis d’opposition à Queen’s Park ont dénoncé les intentions du gouvernement Ford d’éliminer la taxe sur le carbone, tel que confirmé dans le discours du Trône de jeudi, sans offrir de plan de rechange pour lutter contre les changements climatiques.

La leader de l’opposition officielle, Andrea Horwath, a affirmé après la lecture du discours que le premier ministre Doug Ford divise les Ontariens sur plusieurs fronts, incluant l’environnement et l’éducation sexuelle des jeunes, notamment.

«Les conservateurs ont convaincu Ford d’annuler le programme de plafonnement et d’échange sans plan pour le remplacer et ce, même si cela se traduira par des centaines de millions de dollars en moins pour des programmes comme les réparations d’école», a déploré la cheffe néo-démocrate.

Les libéraux

Le chef par intérim du Parti libéral de l’Ontario, John Fraser, a indiqué qu’une des valeurs des Ontariens est d’avoir un environnement sûr et propre.

«Chaque génération est appelée à faire des sacrifices pour la prochaine. Le grand défi auquel notre génération est confrontée est le changement climatique. Cela aura des répercussions sur notre économie et presque tous les aspects de notre vie, des soins de santé au logement. Les gouvernements doivent avoir un plan pour la façon dont ils vont répondre. Ne rien faire n’est pas une option», a-t-il philosophé.

Le gouvernement Ford éliminera le programme de taxes sur le carbone afin de permettre aux contribuables de conserver plus d’argent dans leurs poches.

Quant au programme de santé et d’éducation sexuelle qui avait été revampé en 2015, Mme Horwath déplore que le gouvernement retourne à un programme créé avant l’arrivée des médias sociaux et la légalisation des mariages de personnes de même sexe. 

Le nouveau curriculum avait été la cible de critiques de parents qui dénonçaient, entre autres, les discussions sur la masturbation et les orientations sexuelles.

Le gouvernement Ford entend créer un nouveau programme après la tenue de consultations.