Le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, estime que l’UQO a un rôle important à jouer en Outaouais.

Leitao s’attend à plus d’activités de recherche

Pour le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, l’unification des campus de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) sur le boulevard Alexandre-Taché est une façon de reconnaître l’importance du rôle de l’université dans la région.

«Je regarde ça du point de vue de l’efficacité, mais aussi pour donner encore plus d’importance à l’UQO dans votre région, a affirmé le ministre Leitao, mercredi, en entrevue avec Le Droit. Il y a toujours des économies d’échelle à faire en concentrant les activités d’enseignement supérieur, mais surtout, et on le voit dans toutes les villes universitaires du Québec, quand on a un véritable campus universitaire, on a toute une série d’autres activités qui viennent s’y greffer.»

Ainsi, le ministre Leitao s’attend à ce que le projet d’unification des campus attendu depuis longtemps en Outaouais permette à l’UQO de développer ses activités de recherches. «Il y aura aussi assurément un développement économique qui va se faire autour de ce campus», a-t-il ajouté.

Conscient de la réalité démographique de Gatineau et du fait que la Ville vend au lieu de céder ses terrains aux commissions scolaires pour la construction de nouvelles écoles, le ministre des Finances a consenti, dans son budget, un montant de 43 millions $ pour les commissions scolaires présentes sur le territoire des villes de Gatineau et Montréal afin de les aider à acheter des terrains.

«Ce sont des enjeux très importants dans les zones urbaines de Montréal et Gatineau, note le ministre. La population augmente et les commissions scolaires ont besoin de construire de nouvelles écoles rapidement. Souvent, les négociations ne sont pas évidentes entre les commissions scolaires et ces gouvernements municipaux. Il était important pour notre gouvernement de dégager ces sommes pour permettre aux commissions scolaires d’acheter directement des terrains.»

Arrimage avec Ottawa
Il ne suffisait pas, pour le ministre Leitao de mentionner, dans son budget, que le futur lien rapide de transport en commun vers l’ouest de Gatineau venait d’être inscrit au plan québécois des infrastructures.

La question de l’arrimage avec Ottawa devait aussi être abordée. «Étant donné ce qui se fait à Ottawa, et du très grand nombre de déplacements qui se fait entre les deux villes, il est important que le moyen [de transport] qui sera choisi à Gatineau puisse s’intégrer très bien avec ce qui se fait déjà à Ottawa», a précisé le ministre des Finances.

Le ministre a cependant refusé de dire si cette affirmation était un appui tacite du gouvernement à la construction et au financement d’un train léger. Il laisse le soin à son collègue aux Transports, André Fortin, de préciser les détails.