Le premier ministre François Legault a rempli un premier engagement en présentant un Conseil des ministres paritaire. Les femmes représentent exactement la moitié des ministres, alors qu’elles comptent pour 38 % du caucus de la Coalition avenir Québec.

Legault veut un gouvernement «du bon sens» [VIDÉO]

François Legault réclame que ses ministres exercent leur «bon sens» et leur humanité dans tous les dossiers qu’ils auront à traiter.

«On a vu trop souvent des décisions tatillonnes se transformer en petites tragédies parce qu’on avait évacué le bon sens et l’humanité», a soutenu le premier ministre Legault dans son discours prononcé à l’assermentation de son premier Conseil des ministres jeudi.

Tout en respectant les règles établies, le premier ministre aimerait que les décisions prises par son gouvernement suivent trois notions : la proximité, l’humanité et l’ouverture. Il demande à ses ministres de gouverner hors du bureau, en allant sur le terrain, à la rencontre des gens.

Avec 74 sièges, la Coalition avenir Québec (CAQ) a une grande marge de manœuvre pour faire les changements qu’elle a annoncés. «On pourrait être tentés de gouverner comme bon nous semble, mais, au contraire, je vous demande de gouverner en obtenant l’adhésion du plus grand nombre», a demandé M. Legault.

Il est conscient toutefois que ses ministres ne feront jamais l’unanimité. «Il est hors de question de reculer devant des groupes de pression ou devant les secousses, les premières petites secousses.»

Le premier ministre François Legault a rempli un premier engagement en présentant un Conseil des ministres paritaire. Les femmes représentent exactement la moitié des ministres, alors qu’elles comptent pour 38 % du caucus de la CAQ.

Il s’agit d’un Conseil de 26 ministres en tout, soit le même nombre qu’avait choisi Philippe Couillard en 2014. Ce conseil est rempli de nouvelles têtes, car seuls 10 ministres ont de l’expérience parlementaire, ayant déjà été députés par le passé. Du nombre, seule Marguerite Blais a déjà siégé au conseil des ministres. M. Legault ne voit toutefois pas cette situation comme un désavantage, ses ministres ayant acquis leurs compétences ailleurs.

Dossiers chauds

Geneviève Guilbault et Simon Jolin-Barrette, deux jeunes députés en qui la CAQ fonde beaucoup d’espoir, héritent de lourdes responsabilités. Mme Guilbault devient une des grandes figures du gouvernement à titre de vice-première ministre, alors Simon Jolin-Barrette, 31 ans, devient le bras droit de François Legault comme leader parlementaire.

M. Jolin-Barrette aura aussi à faire preuve de doigté en pilotant les dossiers chauds de l’immigration et de la laïcité. Selon lui, il s’agit de deux dossiers distincts. Il s’attaquera en premier à l’interdiction du port de signes religieux pour les personnes en autorité, un dossier qu’il entend régler «dans les prochains mois».

Sonia LeBel, ministre de la Justice, ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, ministre responsable de la Condition féminine

L’ex-procureure de la commission Charbonneau Sonia LeBel a elle aussi un grand lot de responsabilités. Elle se dit heureuse de travailler dans son «dossier de prédilection», la réforme du système de justice. Mme LeBel pilotera également les dossiers de l’accès à l’information et de la réforme du mode de scrutin.

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

Les noms des titulaires des grands ministères sont ceux qui avaient déjà commencé à circuler. L’enseignant Jean-François Roberge s’occupera des écoles de la maternelle à l’université, lui qui a déjà publié un livre sur sa vision de l’éducation et les dernières plates-formes du parti dans ce domaine. Avec le médecin Lionel Carmant, il s’attaquera d’abord au dépistage des troubles d’apprentissage des jeunes enfants, «bien avant l’implantation des maternelles 4 ans».

Danielle McCann, ancienne pdg de l’Agence de la santé de Mont­réal, devient ministre de la Santé. M. Legault pointe le désengorgement des urgences comme sa priorité.

Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux

Sans surprise, M. Legault s’est constitué un trio économique avec l’homme d’affaires Pierre Fitzgibbon à l’Économie, le banquier Éric Girard aux Finances et l’ex-pdg de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Christian Dubé, au Conseil du Trésor.

Christian Dubé, ministre responsable de l’Administration gouvernementale et président du Conseil du trésor
Éric Girard, ministre des Finances (à gauche)

Nominations inattendues

Des nominations surprenantes ou inattendues surviennent dans au moins trois ministères. À l’Environnement d’abord, où le premier ministre a placé MarieChantal Chassé, une ingénieure et femme d’affaires ayant travaillé dans l’aéronautique pendant 20 ans. Mme Chassé raconte toutefois que la protection de l’environnement est «une affaire de cœur» pour elle et que ses enfants la sensibilisent à cet enjeu.

Aux Affaires municipales, M. Legault a jeté son dévolu sur Andrée Laforest, une enseignante propriétaire d’une garderie, tandis qu’aux Ressources naturelles, il a placé Jonatan Julien, ex-conseiller à la Ville de Québec et comptable.

Un seul ministre, l’avocat Jean Boulet, s’occupera à la fois du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, à l’heure de la pénurie de main-d’œuvre décriée par plusieurs entreprises.

À LIRE AUSSI: Deux ministres en Mauricie

C’est la députée Nathalie Roy, élue depuis 2012, qui hérite de la culture et de la défense de la langue française, tandis que la femme d’affaires Nadine Girault s’occupera des relations internationales, l’animatrice Caroline Proulx du tourisme et Sylvie D’Amours, qui a des origines huronnes, des affaires autochtones.

Certains députés sont repartis de la cérémonie déçus de ne pas avoir obtenu de portefeuille. Par exemple, la députée Claire Samson se voyait ministre de la Culture, alors que l’ancien policier Ian Lafrenière soutient que malgré sa déception toute personnelle, il est prêt à travailler avec ses collègues dans des dossiers comme l’intégrité.

Mathieu Lacombe et ses garçons durant la signature des documents officiels en compagnie du lieutenant-gouverneur du Québec, J. Michel Doyon.

LE SERMENT DE MATHIEU LACOMBE INTERROMPU PAR SES ENFANTS

Le nouveau ministre de la Famille Mathieu Lacombe, 30 ans, a vu son serment être interrompu par son garçon de cinq ans, qui a couru le rejoindre lorsqu’il s’est présenté au lutrin. C’est aussi avec son autre garçon de 18 mois dans les bras qu’il a promis qu’il remplira les devoirs de sa charge envers les familles du Québec. Lorsqu’est venu le temps de signer les papiers officiels, c’est le lieutenant-gouverneur du Québec, J. Michel Doyon, qui a pris le bambin dans ses bras. 

Ex-journaliste,
 M. Lacombe avait quitté son poste de chef d’antenne de TVA à Gatineau-Ottawa pour passer plus de temps en famille. En entrevue au journal Le Droit, il a récemment expliqué qu’il savait qu’il y aurait des «sacrifices» à faire pour s’acquitter de sa tâche, mais que sa famille était prête à le suivre.

Éric Caire, ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale

MEMBRES DU CONSEIL DES MINISTRES

  • François Legault, premier ministre
  • Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale
  • Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur
  • Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation
  • Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation
  • Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional
  • Éric Girard, ministre des Finances
  • Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux
  • Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux
  • Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants
  • Christian Dubé, ministre responsable de l’Administration gouvernementale et président du Conseil du trésor
  • Sonia LeBel, ministre de la Justice, ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, ministre responsable de la Condition féminine
  • François Bonnardel, ministre des Transports
  • Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports, ministre responsable de la Métropole
  • Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles
  • Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie
  • Simon Jolin-Barrette, ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, leader parlementaire
  • MarieChantal Chassé, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
  • Mathieu Lacombe, ministre de la Famille
  • Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications, ministre responsable de la Langue française
  • Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale
  • Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation
  • André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation
  • Caroline Proulx, ministre du Tourisme
  • Éric Caire, ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale
  • Sylvie D’Amours, ministre responsable des Affaires autochtones
  • Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs

Autres responsabilités: 

  • Éric Lefebvre, whip en chef du gouvernement*
  • Mario Laframboise, président du caucus du gouvernement*

*Ces personnes ne font pas partie du Conseil des ministres.