Bill Morneau, ministre canadien des Finances

Le transfert de 2,2 G$ pour les municipalités est ponctuel, prévient Morneau

Le transfert ponctuel de 2,2 milliards $ annoncé mardi dans le budget fédéral pour aider les municipalités canadiennes à améliorer leurs infrastructures ne reviendra pas chaque année, a prévenu mercredi le ministre des Finances, Bill Morneau.

Les fonds supplémentaires annoncés dans le budget préélectoral de mardi doubleront en 2018-2019 l’argent que les municipalités reçoivent déjà du Fonds de la taxe sur l’essence, par lequel Ottawa verse chaque année des sommes directement aux Villes, sans passer par les provinces. La Fédération québécoise des municipalités et la mairesse de Montréal Valérie Plante, notamment, ont bien sûr salué ce transfert ponctuel.

Le plan directeur des dépenses fédérales indique que le gouvernement libéral a approuvé jusqu’ici plus de 33 000 projets, représentant un financement d’Ottawa d’environ 19,9 milliards $, dans le cadre de programmes d’infrastructure nouveaux ou existants. On reconnaît toutefois que les dépenses ont été plus lentes que prévu, notamment parce que certaines provinces auraient mis plus de temps à hiérarchiser leurs projets, selon Ottawa.

M. Morneau a épinglé mardi quatre provinces pour expliquer la décision des libéraux d’utiliser davantage le Fonds de la taxe sur l’essence afin de lancer plus de projets: l’Ontario, la Saskatchewan, le Manitoba et le Nouveau-Brunswick - des provinces actuellement dirigées par les conservateurs, qui ne coopèrent pas toujours facilement avec les libéraux fédéraux. Le ministre Morneau a ainsi soutenu mercredi, à Toronto, qu’il était approprié, à l’heure actuelle, de remettre encore plus d’argent du Fonds de la taxe sur l’essence.

Le financement des infrastructures par Ottawa connaît souvent des retards, car les fonds fédéraux ne sont versés qu’une fois les reçus produits. Par ailleurs, les élections générales en Ontario et au Nouveau-Brunswick, l’an dernier, ont entraîné la suspension de l’approbation des projets provinciaux pendant la campagne.

D’autre part, grâce à ce transfert ponctuel de 2,2 milliards $, encore plus d’argent fédéral ira aux divers fonds gérés directement par la Fédération canadienne des municipalités. La présidente, Vicki-May Hamm, mairesse de Magog, a estimé que ces mesures constituaient une réponse directe aux demandes des municipalités de moderniser leur relation avec Ottawa afin que les Villes ne dépendent pas uniquement des provinces.

Dans le cadre de son programme d’infrastructure, le gouvernement libéral prévoyait dépenser 186 milliards $ au cours de la prochaine décennie. Le succès de ce programme à ce jour constitue un sujet de discorde entre les libéraux et le directeur parlementaire du budget, qui s’est demandé à nouveau récemment si l’augmentation des dépenses fédérales avait créé les emplois promis par le gouvernement.