Le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, n’était pas disponible pour répondre aux questions du Droit, jeudi.

Le projet d’hôpital est «mis à l’étude»

Malgré l’engagement électoral de la Coalition avenir Québec (CAQ) envers la construction d’un nouvel hôpital en Outaouais, le premier budget du gouvernement Legault reste vague sur le projet.

Le Plan québécois des infrastructures (PQI) qui s’inscrit dans le budget Girard déposé jeudi à l’Assemblée nationale se limite à dire qu’il autorise « la mise à l’étude du projet d’une nouvelle offre de services hospitaliers en Outaouais ».

Le document est toutefois plus précis sur d’autres projets hospitaliers avec la construction d’un nouvel hôpital à Chisasibi, une Nation crie à la baie James, ainsi que la modernisation de l’urgence et des unités de soins à l’hôpital de Saint-Eustache.

Le ministre responsable de la région de l’Outaouais et député de Papineau, Mathieu Lacombe, n’était pas disponible jeudi pour expliquer la situation. Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, n’a obtenu aucune information additionnelle concernant le projet du nouvel hôpital que ce qui est mentionné dans le PQI.

« Ce que je constate est que le gouvernement réitère son engagement comme ça. Les montants en santé augmentent, j’imagine donc qu’il y aura des informations qui suivront plus tard. Il faudrait poser la question au ministre Lacombe. Personnellement, je suis content que l’on reconnaisse nos besoins, mais pour la suite c’est le ministre Lacombe qui pourrait répondre », a réagi le maire de Gatineau.

Le député libéral de Pontiac, André Fortin, croit maintenant que le projet d’un nouvel hôpital dans la région n’aura duré que six mois.

« C’est un recul total de la part du gouvernement, surtout lorsque dans la ligne suivante dans le document on parle de la construction d’un nouvel hôpital à Chisasibi. En parlant de ‘projet d’une nouvelle offre de services hospitaliers’, ça nous dit un peu que la CAQ abandonne son projet de construire un nouvel hôpital et qu’elle ajoutera peut-être, simplement, des services aux hôpitaux existants. Le ministre responsable de l’Outaouais a des comptes à rendre puisqu’il a parlé d’un nouvel hôpital tout au long de la campagne électorale », a analysé M. Fortin.

Malgré l’absence d’un engagement financier formel pour la construction d’un nouvel hôpital en Outaouais, le maire Pedneaud-Jobin accueille favorablement le premier budget de la CAQ pour ses impacts en éducation et en main-d’œuvre, entre autres.

À LIRE AUSSI : Le budget fera des «heureux» dans la région, prédit Lacombe

« Pour la région, je trouve que le budget est en plein dans nos priorités. Il contient beaucoup de ressources concernant la pénurie de main-d’œuvre, autant de l’argent pour l’accompagnement des gens qui veulent travailler que des mesures fiscales pour que les aînés restent au travail, ou pour qu’ils y retournent. Il y a de l’argent pour l’intégration des immigrants. Pour s’attaquer à la pénurie de main-d’œuvre, et c’est notre principal défi économique dans la région, c’est une bonne nouvelle », a expliqué le maire Pedneaud-Jobin.

Le budget Girard contient aussi des sommes pour le projet de réaménagement du campus Gatineau de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) en prévision de son unification.

Le maire de Gatineau s’est aussi dit heureux de voir que Gatineau figure parmi les sept villes qui se partageront 70 millions $ pour la décontamination de terrains, la construction d’infrastructures publiques et à l’acquisition et à la mise en valeur de terrains présentant un potentiel de développement économique.

M. Pedneaud-Jobin aurait cependant souhaité voir davantage d’argent dans les enveloppes dédiées au transport en commun. Le PQI fait référence à la phase 3 de la prolongation du Rapibus dans l’est de la ville, soit le tronçon Lorrain-Aéroport, qui est en planification, ainsi qu’au projet d’implantation du train léger dans l’ouest de la ville qui est à l’étape d’étude.

« Nous avons des besoins immenses, a laissé tomber M. Pedneaud-Jobin. On sait que le gouvernement a des surplus. J’espère que le gouvernement sera au rendez-vous dans les prochains budgets. Pour moi, c’est peut-être la déception du budget. »

M. Fortin a déploré que la CAQ n’envoie pas un signal clair concernant le train léger à Gatineau.

« Pour l’instant, nous sommes inquiets et nous aimerions avoir une orientation claire de la part du gouvernement », a-t-il indiqué.