Le chef du NPD, Jagmeeth Singh voudrait que les villes aient le pouvoir d'interdire les armes de poing. Selon lui, la solution à la violence armée dans les villes ne passe pas par une hausse du nombre de policiers.

Le NPD veut que les Villes puissent interdire les armes de poing

Le chef du Nouveau Parti démocratique fédéral demande officiellement au premier ministre Justin Trudeau d’accorder immédiatement aux Villes le pouvoir d’interdire les armes de poing sur leur territoire.

Dans une longue lettre qui met de l’avant une approche à long terme pour la lutte contre la criminalité, Jagmeet Singh soutient que la solution à la violence armée dans les villes ne passe pas par une hausse du nombre de policiers, parce que cette mesure amplifie selon lui la méfiance entre les différentes communautés.

M. Singh préconise plutôt de permettre aux Villes d’interdire les armes de poing, puisque de nombreux crimes avec armes à feu sont commis avec des armes tout à fait légales.

Le chef du NPD souhaite aussi que le gouvernement fédéral accélère considérablement le versement d’un financement réservé strictement à la répression de la violence des gangs de rue. Il aimerait aussi que l’Agence des services frontaliers du Canada obtienne plus de ressources afin de réduire la contrebande d’armes aux frontières.

Et il exhorte le gouvernement à dénoncer haut et fort les crimes haineux et le racisme.

Au lendemain de la fusillade meurtrière à Toronto, le 22 juillet, le gouvernement fédéral avait indiqué qu’il envisageait des moyens de restreindre les armes de poing, et la possibilité de donner aux Villes plus de souplesse pour le faire.

Le conseil municipal de Toronto a également adopté une résolution pour demander formellement à Ottawa l’autorisation d’interdire la vente d’armes de poing sur son territoire.