Le gouvernement de Doug Ford soutient qu’il a réussi à réduire le déficit en générant des gains d’efficacité de 3,2 milliards $ dans les programmes, y compris un gel de l’embauche dans l’ensemble de la fonction publique.

Le gouvernement Ford a réduit le déficit de l'Ontario de 500 M$

TORONTO — Le gouvernement progressiste-conservateur de l’Ontario, qui s’est fait élire sur la promesse de réduire les dépenses, soutient qu’il a réussi à amputer de 500 millions $ le déficit de la province au cours des premiers mois de son mandat, pour le ramener à 14,5 milliards $.

En déposant jeudi les Perspectives économiques et la revue financière de l’Ontario — la première mise à jour financière majeure depuis la victoire des conservateurs aux élections du printemps —, le ministre des Finances a admis que le déficit demeurait énorme. Vic Fedeli a convenu que « la voie à suivre n’est pas facile et nécessitera des décisions difficiles », et que « tous les Ontariens, sans exception, devront faire des sacrifices ».

Le gouvernement de Doug Ford soutient qu’il a réussi à réduire ainsi le déficit en générant des gains d’efficacité de 3,2 milliards $ dans les programmes, y compris un gel de l’embauche dans l’ensemble de la fonction publique. Le premier ministre a toujours promis de n’abolir aucun poste à la suite de réductions de dépenses.

Les conservateurs annulent par ailleurs le projet, si cher aux Franco-Ontariens, de créer une nouvelle université de langue française en Ontario — bien que le gouvernement ne puisse pas dire tout de suite combien il économisera.

Les mesures d’austérité comprennent également le transfert des fonctions de trois hauts fonctionnaires indépendants — le Commissaire aux services en français, le Commissaire à l’environnement et l’Intervenant en faveur des enfants. Ces fonctions seront maintenant assumées dans les bureaux du vérificateur général ou de l’ombudsman.

Le gouvernement Ford dépense moins, mais il tirera aussi 2,7 milliards $ de recettes en moins au cours de l’exercice 2018-2019, y compris 1,5 milliard $ de recettes fiscales perdues à cause du retrait de l’Ontario du marché du carbone.

Bien que les Perspectives économiques publiées jeudi évoquent un retour éventuel à l’équilibre budgétaire, le document ne précise pas d’échéancier pour atteindre cet objectif.

Le gouvernement promet également d’éliminer l’impôt sur le revenu des particuliers gagnant moins de 30 000 $ par an, une mesure qui devrait selon lui compenser l’abandon de la hausse à 15 $ du salaire minimum, qui devait entrer en vigueur l’an prochain. Cette baisse d’impôts devrait coûter à la province 495 millions $, indique le document.

Les conservateurs veulent également prolonger les heures d’ouverture des Régies des alcools et des « Beer Stores » dans toute la province — jusqu’à 23 h, sept jours sur sept.