Dans sa déclaration, Francis Drouin répète qu’il collabore pleinement à l’enquête policière et qu’il encourage toute personne qui se sent victime d’un acte répréhensible à partager ses expériences.

Le député Drouin dit qu'il y a erreur sur la personne

Le député Francis Drouin, visé par des allégations d’agression, a offert sa version des faits mardi après-midi, prenant le soin de souligner que cette version peut être corroborée par plusieurs témoins.

M. Drouin affirme qu’il y a eu erreur sur la personne.

L’incident sur lequel la police de Halifax enquête est survenu dans la nuit de vendredi à samedi, à Halifax, où se tenait le congrès du Parti libéral du Canada (PLC).

Mardi, donc, le député de l’est ontarien a publié une déclaration dans laquelle il raconte ce qui se serait passé.

« Alors que je me tenais face au bar, ma carte de crédit en main, j’ai entendu ce que je croyais être la voix d’une femme venant d’une autre partie de l’établissement, derrière moi, criant que ses fesses avaient été touchées. Ses commentaires n’étaient clairement pas dirigés vers moi. Je me suis tourné dans la direction opposée du bar et j’ai crié : “sortez cet homme d’ici” pour attirer l’attention sur l’incident allégué », a-t-il détaillé.

Quelques minutes plus tard, il aurait été abordé par une femme qui l’a associé, par erreur, selon lui, à l’incident.

« Après avoir réglé les consommations, mes amis et moi nous sommes dirigés vers une autre partie de l’établissement. Quelques minutes plus tard, alors que j’étais debout avec un groupe de personnes, j’ai été abordé par une femme qui tenait un téléphone portable, qui a tenté, par erreur, de m’associer à l’incident allégué. Nous lui avons dit qu’elle s’était trompée », a-t-il relaté.

Dans sa déclaration, le député répète qu’il collabore pleinement à l’enquête policière et qu’il encourage toute personne qui se sent victime d’un acte répréhensible à partager ses expériences.

« Je suis confiant que les faits conduiront à une conclusion claire », a-t-il écrit.

Lundi, le whip en chef du gouvernement, Pablo Rodriguez, indiquait que M. Drouin demeurait membre du caucus, qu’il n’est pas question de mener une autre enquête que celle de la police de Halifax et qu’il attend les conclusions de celle-ci avant de décider du sort du député.