Stephen Blais a remporté l'investiture libérale provinciale dans Orléans.

Le conseiller Stephen Blais élu à l’investiture libérale dans Orléans

Le conseiller municipal Stephen Blais a été élu, samedi, pour représenter le Parti libéral de l’Ontario en vue de l’élection provinciale partielle dans Orléans.

M. Blais tentera ainsi de succéder à Marie-France Lalonde, dont le siège avait été laissé vacant à Queen’s Park à la suite de son élection lors du scrutin fédéral du 21 octobre dernier.

C’est devant une cinquantaine de militants libéraux que M. Blais a tenu à remercier les membres du parti.

«Le Parti libéral à Orléans est vivant et fort», a lancé M. Blais d’entrée de jeu. «Je suis extrêmement reconnaissant d’être élu aujourd’hui et j’ai bien l’intention de continuer à être au service de cette communauté pendant encore plusieurs années. Je veux souligner le travail de tous les bénévoles. Nous sommes tous libéraux et c’est ensemble que nous allons gagner contre Doug Ford et les conservateurs.»

Au total, 504 membres du Parti libéral se sont déplacés au Rendez-vous des aînés francophones d'Ottawa pour voter, samedi, ce qui représente un taux de participation de 66%.

Stephen Blais siège présentement à la table du conseil municipal d’Ottawa. Il a entamé son troisième mandat consécutif en octobre 2018, fort de 89% des suffrages. Malgré son investiture au Parti libéral, M. Blais indique qu’il demeure conseiller municipal de Cumberland pour le moment.

«Je vais continuer d’aller à l’hôtel de ville chaque jour, ça ne change pas pour l’instant. Je continue de travailler chaque jour pour les résidents de Cumberland. La loi municipale stipule que je dois démissionner de mon poste si je remporte l’élection partielle.»

La seule rivale de M. Blais dans ce processus d’investiture était la sociologue et conférencière Rachel Décoste, une militante connue entre autres pour avoir pris part à la campagne qui a permis de sauver l’hôpital Montfort en 1997. Elle a aussi fait partie de l’équipe de campagne de l’ancien président américain Barack Obama en 2008 et en 2012.

Rachel Décoste a pris le temps de saluer la victoire de son opposant.

«Je vous remercie tous et chacun d’avoir participé à ce processus démocratique. Laissez-moi être la première à vous annoncer que le prochain député d’Orléans sera M. Stephen Blais, il n’y a aucun doute là-dessus», prédit Mme Décoste.

«On se souvient tous ce qui s’est passé lors de la dernière élection. On a seulement 5 sièges en ce moment, mais nous allons en avoir sept très bientôt», a soutenu pour sa part le chef libéral par intérim, John Fraser, faisant référence aux élections partielles qui auront lieu dans Orléans et dans Ottawa-Vanier. «Notre travail, c’est d’être prêts à combattre les politiques de Doug Ford dès maintenant.»

On ne connaît pas encore la date  de l’élection partielle dans Orléans. M. Blais a d’ailleurs appelé M. Ford à déclencher l’élection le plus tôt possible.

«Nous sommes en train de reconstruire le parti. Nous sommes prêts à affronter les conservateurs et à garder Orléans en rouge. M. Ford doit déclencher l’élection partielle immédiatement. Nous avons besoin d’un député dans Orléans à Queen’s Park dès maintenant. Les résidents le méritent.»

La Loi sur l’Assemblée législative force le gouvernement Ford à déclencher l’élection au plus tard le 23 mars 2020.