Pierre-Yves Boivin a été nommé chef de cabinet du ministre des Ressources naturelle.

Le chef de cabinet du ministre Jonatan Julien encore officiellement lobbyiste

QUÉBEC - Le chef de cabinet du nouveau ministre des Ressources naturelles, Jonatan Julien, est encore officiellement lobbyiste de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), a appris La Presse canadienne.

Après vérification, Pierre-Yves Boivin était encore inscrit en date de jeudi au registre des lobbyistes mandatés par la FCCQ, même si elle n’a aucun mandat actif depuis la fin d’août. Auparavant, il a aussi été lobbyiste pour Gaz Métro, l’ancêtre d’Énergir.

Parmi les nombreuses pressions que la FCCQ a exercées figurent notamment l’appui à l’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti, le plaidoyer pour un pipe-line controversé qui achemine du pétrole provenant des sables bitumineux, ainsi que pour l’exemption de certaines entreprises à la Bourse du carbone, qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Selon les renseignements obtenus auprès du Commissaire au lobbyisme, la FCCQ a jusqu’à la fin d’octobre pour renouveler son inscription au registre et la mettre à jour.

«Relation incestueuse»

De son côté, l’opposition condamne unanimement la nomination par la CAQ du lobbyiste pro-hydrocarbures. Le Parti québécois doute de l’impartialité de Pierre-Yves Boivin et évoque une «relation incestueuse» avec la filière pétrolière, tandis que l’opposition officielle libérale ne croit pas le nouveau plaidoyer de François Legault en faveur de l’environnement. De son côté, Québec solidaire (QS) dénonce la «passerelle entre le lobby du pétrole et la CAQ».

Questionné sur le passé de M. Boivin, le gouvernement caquiste avait indiqué mercredi que M. Boivin n’était plus à l’emploi de la FCCQ. Un des attachés de presse de la CAQ, Ewan Sauves, avait affirmé dans un courriel que «M. Boivin dispose d’une expérience et d’une expertise très pertinentes pour occuper les fonctions qui lui sont confiées, compte tenu de son bagage professionnel».

Rappelons que la fonction de chef de cabinet est stratégique. C’est le conseiller principal du ministre, il fait le lien entre le cabinet, le ministère et le cabinet du premier ministre.

Le chef de cabinet de chaque ministre est d’ordinaire nommé par le bureau du premier ministre, mais la CAQ n’a pas répondu à nos questions jeudi, à savoir si c’est bel et bien le bureau de M. Legault qui a attribué M. Boivin à M. Julien. La CAQ n’a pas voulu non plus préciser si M. Boivin avait été mis à contribution pour la rédaction du programme du parti.

La Presse canadienne a également tenté d’obtenir une entrevue avec le directeur du cabinet ainsi qu’avec le ministre, en vain.