Justin Trudeau a annoncé jeudi matin que le Canada se rendra vers la Lune, à titre de partenaire dans un nouveau projet de la NASA.

Le Canada sera dans la Lune, avec la NASA, annonce Justin Trudeau

LONGUEUIL — Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé jeudi matin que le Canada se rendra vers la Lune, à titre de partenaire dans un nouveau projet de la NASA.

L’agence américaine de l’aérospatiale (NASA) se lance dans la création de sa nouvelle «passerelle lunaire», une station spatiale qu’elle envisage d’envoyer en orbite autour de la Lune à partir de 2022.

Le plan prévoit une infrastructure durable qui permettrait le transport régulier d’humains et de matériel vers la Lune, selon la NASA. Le projet «Gateway» est également décrit comme un premier pas vers une exploration spatiale plus lointaine, y compris une mission vers Mars.

De passage jeudi à l’Agence spatiale canadienne, à Longueuil, M. Trudeau a précisé que la participation du Canada dans le projet «Gateway» fait partie d’une nouvelle stratégie spatiale qui verra le gouvernement fédéral investir 2,05 milliards $ sur 24 ans.

«Le projet Gateway est l’un des plus ambitieux projets jamais conçus par l’humanité, a dit M. Trudeau. Non seulement une base lunaire assurera une présence humaine à long terme, mais elle pourra servir de base de lancement vers Mars et même au-delà.»

L’objectif est de construire une structure qui permettra des allers et retours réguliers sur la lune, a indiqué la NASA.

M. Trudeau a souligné que ce nouveau partenariat fera partie de la stratégie spatiale du gouvernemental fédéral qui prévoit investir 2,05 milliards $ sur 24 ans. Il a soutenu que cet investissement créerait des centaines d’emplois bien rémunérés et contribuerait à hauteur de 100 millions $ par an au produit intérieur brut du Canada.

«C’est un engagement à long terme. Cela démontre que nous serons là pour longtemps», a ajouté le ministre de l’Innovation, Navdeep Bains.

Selon un communiqué de l’Agence spatiale canadienne, «le Canada équipera la station spatiale lunaire Gateway d’un système robotisé intelligent qui comprendra un bras robotisé de nouvelle génération, de l’équipement et des outils spécialisés». La mission de ce système sera d’assurer la maintenance, la réparation et l’inspection de la station spatiale lunaire.

«Le bras canadien a été essentiel au programme des navettes spatiales. Le deuxième bras canadien a contribué à la construction de la Station spatiale internationale. Il est juste que la troisième génération de cette technologie sera fabriquée au Canada par des Canadiens», a raconté M. Trudeau.

L’astronome David St-Jacques - toujours en mission sur la Station spatiale internationale - a expliqué que la base Gateway ne pourra pas être contrôlée depuis la Terre à cause de la distance séparant la planète de son satellite.

«Je suis emballé et fier que le Canada poursuive son aventure et participe au prochain chapitre de l’exploration spatiale, a-t-il dit. Gateway sera une base où des humains apprendront à vivre de façon encore plus autonome de la Terre comme jamais auparavant.»