Ontario Finance Minister Rod Phillips speaks with the media before attending a meeting of federal and provincial finance ministers, Tuesday, December 17, 2019 in Ottawa. Phillips says the provincial budget will be delivered March 25. THE CANADIAN PRESS/Adrian Wyld

Le budget de l’Ontario déposé le 25 mars

TORONTO — Le ministre des Finances de l’Ontario, Rod Phillips, a annoncé mercredi que le budget 2020 sera déposé le mercredi 25 mars.

Son ministère aurait mené la plus grande consultation budgétaire jamais vue en Ontario pour s’assurer que les Ontariens soient plus satisfaits qu’ils ne l’ont été l’an dernier à la suite du dépôt du budget de l’ex-ministre des Finances, Vic Fedeli.

En mêlée de presse, le ministre Phillips a laissé sous-entendre que les Ontariens peuvent s’attendre à ce que le gouvernement poursuive ses intentions d’équilibrer le budget, et que les dossiers prioritaires demeurent la santé, l’éducation et les transports. « Clairement, nous avons écouté les Ontariens », a-t-il indiqué.

M. Phillips a aussi soutenu que son gouvernement ne rapporterait pas le projet pilote de revenu de base, qui visait à réduire la pauvreté en Ontario. Annulé par l’ex-ministre des Services sociaux Lisa MacLeod en 2018, « ce projet n’était pas viable à l’époque, et il ne l’est toujours pas maintenant ».

Le ministre des Finances a toutefois insisté sur le fait qu’il continue de s’intéresser à une solution. « La meilleure chose à faire est de continuer à avoir une économie qui va de l’avant, s’assurer que l’Ontario demeure une île de stabilité économique », a-t-il déclaré, en ajoutant qu’il veut être certain que des emplois sont disponibles pour la population.

Le coronavirus s’invite dans le budget

Alors que l’épidémie de coronavirus sévit autour du globe, l’Ontario est la province canadienne où le plus de cas ont été déclarés. Le ministre Phillips juge que l’impact économique du virus commence à s’y faire sentir, notamment pour le tourisme, pour les chaînes d’approvisionnement et pour la confiance des consommateurs.

« J’ai eu un appel téléphonique avec le ministre des Finances fédéral Bill Morneau et d’autres ministres des Finances, et nous parlons tous de ce qu’il se passe au point de vue économique au travers du pays. Nous faisons tous des plans, et de notre côté, nous nous assurons que la ministre de la Santé Christine Elliott ait toutes les ressources nécessaires en sa possession pour protéger la santé et la sécurité des gens de l’Ontario. »

Les francophones, encore oubliés ?

Questionné à savoir si la francophonie aurait une plus grande place dans les pages du budget cette année, le ministre Phillips s’est contenté d’affirmer qu’il faudra attendre au 25 mars pour savoir combien de fois le terme « francophone » sera mentionné.

« Je n’ai pas compté les références, mais la communauté francophone et les 600 000 Franco-Ontariens sont une partie importante de la province, et je crois que vous avez vu les actions, que ce soit la récente annonce autour de l’Université de l’Ontario français avec le gouvernement fédéral, ou ce que nous faisons autour de l’entrepreneuriat, un domaine important. »

Parmi les 343 pages en français du budget de 2019, le terme « francophone » n’était apparu que trois fois.

Le chef intérimaire du Parti libéral de l’Ontario, John Fraser, affirme que le gouvernement a intérêt à s’intéresser davantage aux francophones, cette fois-ci. « Le diable est dans les détails. L’argent promis pour l’Université de l’Ontario français n’arrivera pas avant 2022. (...) Ils ne dépenseront pas l’argent avant la fin de leur mandat. Ça en dit long. »