Le chef bloquiste Yves-François Blanchet a signé le document pour sa formation à Québec vendredi matin, en présence de l'instigateur de la Déclaration d'urgence climatique.

Le Bloc québécois signe la Déclaration d'urgence climatique [VIDÉO]

Tous les partis fédéraux ont été approchés pour signer la Déclaration d'urgence climatique mais à ce jour, seul le Bloc québécois (BQ) y adhère.

Tous les partis fédéraux ont été approchés pour signer la Déclaration d’urgence climatique, mais à ce jour, seul le Bloc québécois (BQ) y adhère.

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet a signé le document pour sa formation à Québec vendredi matin, en présence de l’instigateur de la Déclaration André Bélisle, l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (QLPA).

Pas moins de 365 municipalités du Québec ont déjà entériné le document, qui reconnaît la gravité de la crise environnementale actuelle et exige de poser des gestes politiques rapidement pour y remédier.

+

Le fait de signer cette Déclaration oblige à être «conséquent», a expliqué M. Blanchet. «À partir du moment que tu cautionnes une démarche, tes prises de position futures, les idées que tu vas mettre de l’avant, ce sur quoi tu vas voter pour ou contre, tout cela devra être cohérent.»

M. Belisle a précisé que deux autres partis fédéraux se sont engagés à signer et deux autres «sont plus difficiles à convaincre», mais il n’a pas voulu préciser lesquels.

Concernant les municipalités signataires, il a fait remarquer que Sherbrooke, par exemple, avait révisé le projet d’un pont pour se conformer à son engagement.

À l’Assemblée nationale, le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS) ont endossé la Déclaration, ainsi que le Parti vert qui n’est pas représenté au Parlement.

M. Bélisle dit avoir des discussions régulièrement avec le ministre caquiste de l’Environnement, Benoit Charette. La Déclaration est sur son bureau et le gouvernement va s’en inspirer largement, a affirmé M. Bélisle.