Le député de Sol Zanetti défendait déjà la position adoptée par le parti lors de son dernier congrès.

Laïcité: Sol Zanetti, le nouveau porteur de ballon de Québec solidaire

Québec solidaire change de porteur de ballon dans le dossier sensible de la laïcité de l’État. C’est le député de Jean-Lesage Sol Zanetti qui défendra dorénavant la nouvelle position de son parti, au lieu d’Andrés Fontecilla.

M. Zanetti explique que le dossier lui a été confié pour «une raison stratégique». «Je suis associé depuis plus longtemps à la position qu’on ne veut pas interdire le port de signes religieux. On ne voulait pas que le gouvernement puisse se servir des débats qu’on a eu à l’interne chez nous pour faire diversion.»

À la fin mars, les militants de Québec solidaire réunis en conseil national ont rejeté le compromis Bouchard-Taylor, qui était jusqu’alors la position du parti et la position défendue par Andrés Fontecilla. Dorénavant, Québec solidaire militera pour que le port de signes religieux ne soit interdit à personne, pas même aux représentants de l’État en position d’autorité, ce que recommandait le rapport Bouchard-Taylor

Dans son projet de loi 21 sur la laïcité de l’État, la Coalition avenir Québec souhaite que le port de signes religieux soit interdit aux juges, aux policiers, aux gardiens de prison, mais aussi aux enseignants. 

M. Zanetti a l’intention de critiquer sévèrement ce projet de loi et de se porter à la défense des minorités. «Les plus grandes menaces à l’identité québécoise, elles n’ont rien à voir avec les signes religieux», croit-il. 

Chez Québec solidaire, on assure que M. Fontecilla s’est complètement rallié à la nouvelle position du parti. Mais on voulait aussi éviter les amalgames, étant donné que M. Fontecilla est aussi porte-parole en matière d’immigration. 


« Les plus grandes menaces à l’identité québécoise, elles n’ont rien à voir avec les signes religieux »
Sol Zanetti, porte-parole de Québec solidaire sur la laïcité

Au sein du gouvernement caquiste, c’est Simon Jolin-Barrette qui porte les deux chapeaux. Il est ministre de l’Immigration en plus de défendre le projet de loi 21 sur la laïcité de l’État. 

Chez les autres partis d’opposition, ces deux dossiers ont été divisés et confiés à des porte-parole différents. Au Parti libéral, c’est Dominique Anglade qui est porte-parole en matière d’immigration, alors que l’étude du projet de loi sur la laïcité à été confiée à Hélène David. Au Parti québécois, c’est la députée Méganne Perry Mélançon qui s’occupe d’immigration, alors que le chef intérimaire Pascal Bérubé défend la position du parti en matière de laïcité.